Feeds:
Posts
Comments

Posts Tagged ‘travel’

passeport libanais femme droitThe Institute of Progressive Women has been working on a campaign to make lebanese women rights taken into consideration in the travel form release by the General security in Lebanon

Now Lebanese mothers have to sign the form to issue a passport to their minor children, as well as have equal rights as the fathers for the travel permits.

below is the release sent by the great Wafaa Abed head of the Institute of Progressive women, related to that matter

Great work and great step forward

I advise you to watch the gr8t video that sheds light about women rights violation in Lebanon

Reportage:

http://www.youtube.com/watch?v=3ztipwMelms&app=desktop

Rita Chemaly

LBC:

http://www.lbcgroup.tv/news/130499/1312180636-lbci-news

New TV:

http://www.aljadeed.tv/MenuAr/news/DetailNews/AlNashrat.html?Id=96317

 

Beirut 14/12/2013

Press release

Lebanese mothers’ present from the General Security

We are pleased to announce that the Lebanese General Security has issued new instruction aimed at bettering family relations by granting mothers and fathers equal rights as to issuance of passports and travel permits for their minor children. This amendment was published on their website. (check the link below)

After thorough study and in a constant effort to modernize and uphold human rights, the General Security and under the leadership of its Director, Major General Abbas Ibrahim has approved the dossier presented the Institute of Progressive Women (IPW).

We wish to thank all of those in the General Security who made this possible, with special appreciation and recognition to Major General Abbas Ibrahim for his leadership, the head of the relevant committee Brigadier Jihad al-Masri as well as all the members, and the Managing Judge, President Ziad Shebib.

We also take this opportunity to thank the associations and thousands of women and men who supported the campaign and signed the petition, appreciation also to Dr. Paul Morcos who authored the jurisprudence study and Dr. Khatoun Haidar for her professional support, and recognition to the US-Middle East Partnership Initiative (MEPI) who funded and supported the project, as well as to the media for their coverage and the project team who worked around the clock

New: http://www.general-security.gov.lb/Leb_passports/new_pass.aspx

Old: http://www.general-security.gov.lb/Leb_passports/sub1.aspx

For information please call the President of IPW, Ms. Wafaa Abed 600588/03

Wafa Abed

BBAC

Head of Internal Audit

Clemenceau st. P.o.box: 11-1536

Beirut-Lebanonannemariehage@l

Tel: 961-1-366736

Read Full Post »

A l’occasion du tricentenaire de Jean Jacques Rousseau, l‘Institut des Sciences Politiques de l’Universite Saint Joseph en cooperation avec l’Ambassade Suisse au Liban, organisent une Conference debat sur le theme de La démocratie a l’épreuve de la pensée de Jean Jacques Rousseau,

Intervenants :
– Monsieur Guillaume Chenevière, Sociologue et Journaliste Suisse, Directeur
de la Télévision Suisse Romande
– Monsieur Antoine Messarra, Professeur à l’Institut des sciences politiques
– S.E Monsieur Adnan El Sayed Hussein, Recteur de l’Université Libanaise
Modérateur :
S.E Monsieur Georges Corm, Professeur à l’Institut des sciences politiques.

Le lundi 8 octobre 2012 à 17h00
Amphithéâtre Walid Ben Talal à l’ISP – Bâtiment A – 5e étage,
Campus des sciences sociales – Rue Huvelin, Achrafieh.

affiche La democratie libanaise a l’epreuve de jean jacques rousseau ISP rita chemaly

 

Read Full Post »

au Liban, la femme libanaise n’avait pas le droit d’ouvrir un compte bancaire a ses enfants mineurs.

Apres moults efforts, La Commission Nationale pour La Femme Libanaise, a reussi a demande  a l’association des banques d’emettre un circulaire permettant aux femmes d’ouvrir un compte bancaire a ses enfants mineurs… le compte fiduciaire….

les pressions sur les banques continuent, mais peu de banques osent le faire;

ci-dessous un article sur le sujet

حق الأم في فتح حساب مصرفي لولدها القاصر

تناضل المرأة في لبنان من أجل الحصول على حقوقها والمساواة بينها وبين الرجل، وقد مرت مسيرة النضال بمراحل عدة ولم تلحظ حق المرأة في إجازة فتح حساب مصرفي لولدها. فدرج في معظم المصارف عدم تخويل الأم فتح حساب دائن لولدها القاصر بسبب الولاية الجبرية للأب على أولاده القاصرين.

سمح البنك اللبناني للتجارة(BLC bank)  أخيراً للمرأة بفتح حساب مصرفي لولدها القاصر عبر حملة” we” التي تسعى الى إحقاق المساواة بين الرجل والمرأة على صعيد العقود المصرفية ومن أجل التخفيف من العوائق التي قد تواجه المرأة والرجل على السواء عند فتح حساب مصرفي لاولادهما”. هذا ما أفادت به “النهار”المسؤولة عن دائرة التسويق والإنتاج في البنك اللبناني للتجارة كاريل إيكيليان، وأضافت: “نحن فخورون بهذه المبادرة ونقوم بمبادرات عدة لمساعدة المرأة للحصول على حقوقها مصرفيا. وبالنسبة الى حقها في فتح حساب مصرفي لولدها القاصر فلا قانون يمنع ذلك. كما أنه عام 2009 قامت جمعية المصارف مع بعض المحامين النخبة بإيجاد بعض الحلول للعوائق التي قد تنتج من خضوع المسائل المصرفية المتعلقة بالقاصرين للولي الجبري وهو الأب أو الجد في حال غياب الأول، وهذا ما شجعنا على السماح للمرأة بفتح حساب مصرفي لولدها القاصر باسمها ويكون هو المستفيد منه إلى أن يبلغ الثامنة عشرة من عمره فيتحول الحساب إلى إسمه”.

دراسة قانونية 

في دراسة قانونية للمحامي بول مرقص “أن الولاية الجبرية جاءت لتسد بالأساس نقصا في الإدراك عند القاصر، من قبل الأب، وبالتالي يختار ويلتزم الأب باسم الولد القاصر، أي أن الولاية الجبرية وجدت لحماية القاصر وأمواله”.
وهنا لا بد من التساؤل: هل المرأة عاجزة عن سد النقص الإدراكي لولدها؟ وما هي الشروط التي تخولها تمثيل ابنها في العقود المصرفية؟
أسئلة أجاب عنها مرقص قائلاً: “إن أهلية أداء أو إلتزام المرأة قانوناً غير منقوصة إذ أن هذه الأهلية تخولها إجراء جميع التصرفات القانونية ولا سيما منها التفرغات من دون الرجوع إلى الزوج أو إلى أي ولي آخر، ومن ذلك وهب أموالها المنقولة وغير المنقولة إلى ولدها. فللمرأة ذمة مالية مستقلة عن ذمة الزوج تعطيها استقلالاً مالياً وكل ما تكتسبه عبر عملها المأجور أو بالإرث أو بأي طريقة أخرى يدخل في ذمتها وتنفقه كما تشاء”.
يستخلص من ذلك أن فتح حساب مصرفي، وبالأخص دائن، لمصلحة الولد القاصر، يجب عدم مقاربته من زاوية السلطة الوالدية أو الولاية الجبرية على القاصر بل من زاوية الأعمال النافعة للقاصر. وبرأي مرقص “الحل ليس في تعديل القوانين المتعلقة بالولاية الجبرية إنما في تفعيل سائر نصوص القانون

Source : An Nahar الوضعي اللبناني التي تجيز للمرأة فتح حساب لمصلحة ولدها القاصر”.

Read Full Post »

Euromed Youth Information Session / Séance d’information Euromed Jeunesse

Version française ci-dessous

The Euromed Youth Unit in Lebanon invites all interested youth organizations and potential applicants to its informative session which will be held on Monday, the 8th of October 2012 at 15h00 at Camille Chamoun Sports City Stadium – Beirut.

The session will be providing general information on the EuroMed Youth IV Program, its objectives as well as on the Guidelines for Applicants relevant to the call for proposal launched by the Euromed Youth Unit on Thursday the 27th of August and which deadlines for submitting proposals are Thursday the 1st of November 2012 and Tuesday the 15th of January 2013.

Please send your confirmation for attendance to the following e-mail address:

EMYU.Lebanon@euromedyouth.net

FR

L’Unité Euromed Jeunesse-Liban a le plaisir d’inviter toutes les organisations de jeunesse intéressées et les candidats éventuels à sa séance d’information qui prendra lieu le lundi, le 8 Octobre 2012 à 15h00 à la Cité sportive Camille Chamoun – Beyrouth.

Des informations générales sur le programme EuroMed Jeunesse IV, ses objectifs ainsi que sur ses lignes directrices pour les candidats adéquats à l’appel à proposition lancé le 27 aout 2012 seront fournis durant cette séance.

Veuillez confirmer votre participation à l’adresse e-mail:

EMYU.Lebanon@euromedyouth.net

See online : Arabic version

Read Full Post »

Préparer un mariage au Liban, c’est un vrai casse-tete!

les idées vues, revues, et refaites par je ne sais qui sont -parait-il “obligatoires”! 

voila quelques unes des remarques que j’ai eu…..

Fleurs, voitures, restaurant, église, robe, chocolat, danseurs, ahhhh j’oublie les escarpins!!

Un must: la voiture de la mariée doit être BLANCHE:

En faisant un ptit tour, un fleuriste a Dbayeh me dit, ta voiture n’est pas blanche??? mais tu es la mariée! la voiture doit être Blanche?!?! Walaouw!!

ok ok…. On note…. la voiture de la mariée doit être blanche…

Must selon les règles du mariage… La voiture de la mariée DOIT être Blanche!!

bon je ne sais pas toujours pourquoi… mais les règles édictées par une société pareille…ouf!! je ne peux pas faire la révolution partout!! ca fatigue!!

priorité 2: Coiffeur et Extension de cheveux  :

j’oublie… les cheveux… Rita, tu dois aller chez un des coiffeurs connus de la ville… parfait! j’y vais…. euh.. j’y suis allée pour payer le down payement d’une amie: 600$ en premier payement, le reste le jour du mariage!!! une coiffure a 900$????? mais que va-t-il lui faire?? Planter des cheveux!??!! désolée, la coiffure est celle de “BLANCHE NEIGE”… 🙂 oui oui je vous assure, dans son menu, puisque le coiffeur a un menu, c’est effet Blanche neige, ouiiiiiii!!! j’ai le menu!!

attention les extensions de cheveux sont Obligatoires!! oui, un chignon sans deux tonnes de cheveux synthétiques ou coupés et vendus par de pauvres jeunes filles je ne sais ou, n’en est pas un!!

Rita! tu ne veux pas changer de couleur de cheveux???? Non… pourquoi?? mais tu as une mèche blanche!!? euh…. Mais je l’adore ma mèche blanche! elle est naturelle, est BELLE!!!!

OkAY!!! La je m’insurge! on ne touche pas a ma meche!! je l’ai depuis mon plus jeune age!! et ils insistent! faut la couvrir!!! Mdr!!!

Encore faut pas oublier,  le prix de la coiffure de la mariée est juste pour la mariée, et sans le make-up, je veux dire make over!

Make-up ….Make over priorité 3: 

Un institut de beauté qui prend 45$ pour un maquillage, sans faux-cils s’il vous plait m’a demandé 250$ pour un maquillage de mariage…. euh….. des prix hors normes?!!  aussi j’ai claqué la porte gentiment, surtout que la maquilleuse avait un gros chewing gum…et mastiquait comme un chameau… ouiii je suis méchante, mais un peu de retenue dis-donc!!!

L”institut hors prix ce trouve à Zalka…

oops… coiffure de mariage…. a la cruella liban

Toujours a Zalka… les Scarbineh brillantes et Haute Haute Haute!!!

ehhh la c’est l’horreur totale, pas tant qu’aux prix qui sont passables, mais au MODELS!!!

Louboutin et gaga bi rasskoun!!! ce ne sont pas des talons , ce sont des pièces qui tuent!!! si je donne un coup de pied a quelqu’un avec un double semelle et des talons pareils (minimum trouvable 10 cm ) je serais arrêtée!!!

les talons pour mariage….. Souk el zalka en offre une panoplie!!!!

Les Zaffehs!!! 

ahhh, j’oublie les zaffehs, Rita, tu ne veux pas de zaffeh??? euh si j’adore!! mais pourquoi pas par des gens qui nous connaissent?? c’est pas le but d’une zaffeh?? avoir des personnes qui aiment les maries, et qui vont chanter et danser pour eux??

j’adorerais que des gens que j’aime chantent, jouent un instrument, ou dansent pour moi!!! cela serait un tres beau cadeau!!! et c’est comme ca que ca se faisait!!!!!!  sinon je pourrais appeler Jennifer Lopez, et chakira!! je suis Fan!

zaffeh… la troupe de danse traditionnelle libanaise

mais des gens que je ne connais pas?! euh… je deviendrais danseuse pour leur show! et leur “PORTEFOLIO”….oui, ils auront fait de la pub pour eux, dans un des grands mariage libanais, et ils ajoutent cela a leur carnet!! (el 3ariss jeyeh men franssa, w hiyeh ketbeh!) et walla… ana men achkout, w rodz  men deyr dourit….

Un violoniste connu pour 20 minutes prend la modique somme de 2500$… je ne l’ai pas appele, mon amie, docteure a l’universite l’a appele pour son mariage, il gagne plus qu’elle !!!!!

un triple salaire mensuel au Liban…. Mariage me dites-vous?!! mais c’est écoeurant!!

Violonistes au Liban… une panoplie trouvable sur Youtube

hummm… les restaurants et hotels? pour un mariage, tous les prix grimpent et changent… quant aux things to add… oulalalalaaaa… je pense que mon cheri va avoir lui même des cheveux blancs!

il a tellement entendu, sorry monsieur, cela c’est du extra pas dans l’offre!

Les Wedding Loans??? Une autre histoire au Liban…

oui au Liban, pour pouvoir faire un mariage les banques offrent des produits pour mariage! les wedding loans! pour moi prendre un prêt pour une journée et soirée, est une aberration… certains trouvent que c’est nécessaire….

voila quelques avis dont certains différents du mien trouvés sur le blog de E-Mabrouk:

“i don’t agree with you rami, not everyone in these days can make a wedding in lebanon…the minimum needed to make a wedding in lebanon bypassed the average of 20.000$…if we choose a normal wedding dresse, a normal zaffe,a normal photographer,ordinary cars, very small venue….these days the couples should work years just to make a wedding in lebanon which will pass in 24 hour as maximum….
LalousNovember 30, 2011 – 23:46

🙂 I like what’s happening below. From my point of view, I think the couple should not spend more than their in-hand budget and they shouldn’t take a loan for it; I think it’s weird to have loans for weddings! Besides, I will marry once in my life and I want it to be a great wedding but in the same time I won’t spend more that I can do. I will do whatever I can with my budget.
By the way, I think Lebanon is the best place on earth to make wedding in it. You can have a very small wedding and up ten million dollar wedding.

RamiNovember 28, 2011 – 16:26

honestly i disagree with Anna because we come life once and we get marry once, and the wedding in Lebanon became something very lovely to do and the couple must enjoy this event and spend all what they can to make it an unforgettable day. We have the finest wedding Zaffe in lebanon, finest wedding dresses in lebanon, finest wedding flowers in lebanon, finest wedding photographer in lebanon,finest wedding cars in lebanon…etc…so we need to take advantage from all of that…at least i will do that for myself when i get married 🙂

Rasha80November 27, 2011 – 23:32″

…..

Oui oui… les gens au Liban prennent un prêt pour se marier!!! certaines banques à hauteur de 30 000$ d’autres dans les 15 000$ ;

il faut dire que tout restaurant a besoin d’un premier payement de 15000$ juste pour garder la date libre….  mais oh jeunes gens, emprunter de l’argent pour une soirée?! ?! ?! oh la la

et vous serez avec Votre Famille et Amis proches!!!!

deux exmples de prets bancaires pour mariage au Liban byblos bank et la Libano francaise…

ceci mis à part…. je ne peux que dire qu’il y a de bons moments quand même…

les billets suivants montrent les steps by steps que nous suivons…. et qui nous font plaisir !!! car des moments pareils ne sont vivables qu’une fois!

Aussi je mettrais le nom et addresses des gens professionnels qui nous ont plu!! pas de ceux qui arnaquent a tout bout de champ!!

et pour ceux qui le veulent un guide pour les mariages va suivre!!!

Rita (z bride to be)

Read Full Post »

“La vie est belle… souriez! ” a toujours ete mon leitmotiv dans la vie;

récemment nous avons perdu un être cher a la famille.

et le leitmotiv ainsi que les sous-bassements auxquels on croit deviennent frêles;

comment sourire à la vie quand des êtres chers nous quittent? Comment ressentir le soleil du matin sans sentir le manque de l’autre… Oui l’Autre nous manque, et souvent cruellement.

Pere Joseph Abdel Sater nous l’a dit une fois a une de nos reunions (lejnet al kalimeh) : perdre un être cher est l’expérience la plus difficile de la vie.

lui avait perdu sa maman, les funérailles étaient le matin et c’est lui, pere joseph, qui avait insiste pour célébrer la messe de Paques le soir même;

J’avais mal pour lui, et lui  Sourait! ouiii…. il etait zen et souriait! ouiiii nous – a – t-il dit, vous êtes croyants? alors vous devez sourire, car El Massih Kam…

elle n’est pas partie dans un monde lointain… elle est la, avec LUI…

etre en presence de l’Amour est enviable oui, mais je prefere cher Jesus profiter de tous ceux qui me sont chers ici…

et la, je pense et si ils ont besoin de profiter de LUI , la -haut?

L’Amour est si attachant que penser a lui, et aux cadeaux qu’il nous fait et au bonheur qu’il nous donne dans les autres et par les autres, colmate les plaies d’une absence physique de ceux qui sont allés le retrouver. Consolation? nullement. Notre volonté peut être si différente de ce destin incompréhensible.  Absence …oui mais réunion sure,

donc,

A un de ses quatre!  chers tous et toutes, et spécialement tonton….

Rita

Prière dite de Saint Augustin

La mort n’est rien. Je suis simplement
passé dans la pièce à côté.

Je suis moi, tu es toi.

Ce que nous
étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours.

Donne-moi le nom que
tu m’as toujours donné.

Parle-moi comme tu l’as toujours fait. N’emploie
pas un ton différent.

Ne prends pas un air solennel ou
triste.

Continue à rire de ce qui nous faisait rire
ensemble.

Prie, souris, pense à moi, prie avec moi.

Que mon nom
soit prononcé à la maison comme il l’a toujours été, sans emphase d’aucune
sorte, sans une trace d’ombre.

La vie signifie ce qu’elle a toujours
signifié. Elle est ce qu’elle a toujours été. Le fil n’est pas
coupé.

pourquoi serais-je hors de ta pensée simplement parce que je suis
hors de ta vue ?

Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du
chemin.

Tu vois, tout est bien.

Tu trouveras mon coeur, tu en
retrouveras les tendresses épurées.

Essuie tes larmes. Et ne pleure pas
si tu m’aimes.

Read Full Post »

Le nouveau Special de Septembre est en vente dans les librairies avec dans ce numéro, un dossier spécial sur l’homosexualité au Liban, par Rita Chemaly.  Un sujet qui reste dans l’attente d’une décriminalisation et d’une acceptation dans un pays ou les normes patriarcales et religieuses priment.

“Si dans ses poèmes Abou el Nouwas célèbre l’homosexualité, dans la réalité, le sujet au Liban reste un tabou, pire le sujet est criminalisé par les lois pénales, et religieuses. A la lumière des lois et pratiques en vigueur, les homosexuels au Liban comme dans les pays arabes sont stigmatisés par les communautés religieuses, les groups de pairs, leur collègues au travail, les medias et surtout leur famille. D’ailleurs le mot arabe « chazz » « déviant » très longtemps utilisé par les medias, souligne la discrimination à laquelle font face les homosexuels dans la société.

Sur le plan des lois, au Liban, le Code Pénal libanais datant de 1943, stipule dans son article 534 que “les relations sexuelles contre nature sont punies d’emprisonnement pour une durée entre un mois et un an, et d’une amende entre 200 000 et un million de livres libanaises”. Dans les textes l’homophobie au Liban est pénalisée et surtout criminalisée, dans la pratique sociale, même parmi les étudiants, l’homophobie fait rage ;….”

Pour continuer à lire l’article n’hésitez pas à lire le Special du Mois de Septembre 2012, en vente dans les librairies….

Le célèbre ouvrage « Bareed Mista3jil », « Courrier urgent » préparé pendant 3 ans par MEEM, une organisation qui apporte son soutien aux lesbiennes et transsexuelles du Liban.

Une manifestation de soutien a eu lieu le samedi 11 août 2012 devant le palais de la Justice. Une centaine de jeunes activistes, se sont virulemment opposés aux tests de virginités encore appliqués dans certains cas sur des femmes, et contre les tests annaux.

Read Full Post »

 

avec la situation politique et economique, beaucoup d’etrangers ont “peur” de venir au Liban…. je ne les comprends pas. S’ils font un peu de recherche , ils vont constater que c’est tres bon de vivre ici, ou meme d’effectuer des vacances meme lors des  peripeties…..

a vous, chers et cheres que je ne comprends pas l’histoire de ces stagiaires:

Rita Chemaly

“STAGIAIRES ÉTRANGERS AU PAYS DU CÈDRE Ils ont choisi le Liban pour leur stage. Depuis deux mois, ils subissent les coupures d’eau, d’électricité, les embouteillages et le stress de la ville. Et pourtant, ils adorent le Liban !

À l’unanimité, ils admettent que c’est « la chaleur humaine, la joie de vivre et la gentillesse des Libanais envers les étrangers » qui les attirent. Pour eux, le côté « exotique et chaotique de cette ville » lui donne un charme très attachant. « Mes copains libanais à Paris m’ont tellement parlé de ce pays qu’ils m’ont vraiment donné envie de le connaître, » confie Alice, 23 ans.

Ce qu’ils aiment le plus ? « Difficile à expliquer, répond Lucie, stagiaire dans une société de films de production, qui adore le Liban et admet que c’est son côté méditerranéen qui l’a poussée à le choisir comme destination pour son stage. « C’est peut-être l’ambiance grouillante de cette ville qui ne dort jamais, ce sentiment de ne pas savoir où l’on va, ce qu’on doit faire. Tout cela est tellement différent de la France. » Sentiment partagé également par Nicolas, 22 ans, qui fait un stage dans une association caritative. « Ici je fais tout ce qui est interdit chez nous, dit-il en riant. C’est cela qui est génial !

Ce côté un peu libre, sans contraintes ni lois. » Ce qui l’impressionne le plus : le côté fonceur des Libanais. « Alors qu’en France on se noie dans de petits détails, ici les gens continuent à vivre, travailler et s’amuser en faisant fi de tous ces problèmes qui empoisonnent leur existence. C’est une vraie leçon de vie. »

Ce qui les gêne au quotidien ?
Si pour les Libanais le chaos et le manque d’infrastructures sont un vrai cauchemar, pour ces étrangers cela représente de nouvelles expériences qu’ils apprennent à gérer différemment. « L’anarchie et la saleté m’amusent parfois, mais c’est le manque d’électricité par ces grosses chaleurs qui me dérange et me choque le plus », avoue Alice, qui trouve « inconcevable de nos jours d’être privé d’eau et d’électricité dans un pays développé ». Lucie, venue visiter le Liban, adore « la vie chaotique et palpitante de cette ville », admettant toutefois que « ce chaos peut finir par être dérangeant ». Pour Claire, stagiaire dans un quotidien français, « c’est le rythme du travail et la lenteur des choses » qui la dérangent le plus. « En France, on vit à trois cents à l’heure et on court beaucoup. Ici, le rythme est plus lent. Souvent il me faut plus d’une semaine pour décrocher un rendez-vous, ce qui est frustrant parfois. » Mais tous ces jeunes admettent que ce ne sont pas ces problèmes qui les choquent le plus en arrivant, mais plutôt « le contraste flagrant entre la richesse et la pauvreté extrême » qu’ils côtoient à quelques ruelles près, ainsi que certaines situations ou manque de lois qu’ils ont du mal à concevoir en tant qu’étrangers, les droits des femmes, des homosexuels, des travailleurs émigrés, les conflits religieux et sociaux… Autant de problèmes qu’ils ne maîtrisent pas et qu’ils trouvent très compliqués lorsqu’ils arrivent au pays.

Comment s’adaptent-ils ?
« Il y a tellement de choses qui compensent qu’on finit par oublier tous ces problèmes, répond spontanément Alice. Lors des coupures de courant, on sort, on s’amuse ou on discute entre copains. » Elle avoue que « la qualité des services au Liban, que l’on ne trouve pas en France, est incroyable ». « Ici le client est roi et les étrangers sont très bien accueillis. Cela touche et aide beaucoup à l’adaptation. » Lucie admet qu’elle a appris à prendre les choses avec beaucoup d’humour et à faire face aux difficultés d’une façon très positive. « En l’absence de courant, mes copains libanais prennent leur guitare ou discutent à la lumière de la bougie. Finalement, cela nous pousse à faire des choses qu’on n’a plus l’habitude de faire. Et ce n’est pas plus mauvais. » Souvent ils s’arment de patience, et finissent par s’adapter au rythme du pays. « On attend que les choses se mettent en place tranquillement, patiemment, et on travaille selon le rythme de chacun », raconte Claire.
Mais une fois de plus, tous ces jeunes étrangers admettent « accepter facilement ces problèmes, parce que cette situation est temporaire et que dans quelques mois nous serons partis ».
Reviendraient-ils vivre au Liban ? Si pour Lucie, ce choix « a orienté sa carrière professionnelle et lui a donné envie d’apprendre la langue et de travailler au Moyen-Orient », pour les autres, les réponses restent mitigées, partagées entre « l’envie de rester dans ce pays si attachant » et le besoin de retrouver « un monde plus organisé ». Leur venue au Liban reste « une excellente expérience qu’ils ont vécue avec beaucoup de plaisir ». Mais de là à revenir vivre plus longtemps, les avis restent très partagés.”

 

Read Full Post »

 

le numéro 9 de la publication du ministère de l’économie et du commerce est sorti!

a vous un synopsis de toutes les campagnes qui avisent le consommateur de ses droits….

des astuces pour reconnaître les viandes avariées, les tricheries : miel, lait liquide, café, sucre sel…..

toutes les astuces sont disponibles via le lien de la nouvelle publication

rita chemaly

http://www.economy.gov.lb/public/uploads/files/CPnewsletter/CPDe-newsletter9.pdf

صدور العدد التاسع من نشرة حماية المستهلك الإلكترونية (صيف 2012)
التاريخ: 27 آب 2012

 حرصاً من وزارة الإقتصاد والتجارة على شفافية عملها وسعياً لإتاحة المجال أمام المستهلك اللبناني للإطّلاع بشكل دوري على أحدث الإرشادات والنصائح التوعوية وعلى أنشطة الوزارة بوجه عام ومديرية حماية المستهلك بشكل خاص، قامت الوزارة بإصدار العدد التاسع (صيف 2012) من “نشرة حماية المستهلك” الالكترونية، المتوفر بشكل مجاني على الموقع الرسمي للوزارة  www.economy.gov.lb. تهدف هذه النشرة الى زيادة الوعي الثقافي فيما يتعلق بمفهوم حقوق وواجبات المستهلك والمحترف في لبنان، عبر التطرّق إلى جميع المواضيع التي تعالجها الوزارة ولا سيما هموم المستهلكين ومنها سلامة السلع وبالأخص موضوع الأمن الغذائي، الغش التجاري، محاربة التقليد والتزوير وغيرها من المواضيع. كما تشجع المستهلكين الى المطالبة بهذه الحقوق عبر تقديم الشكاوى على الخط الساخن 1739 التابع لمديرية حماية المستهلك، لأن الحماية الأمثل لا تستكمل دون التزام تام من المستهلك والتاجر على حدّ سواء بالأنماط السلوكية الصحيحة وبالقوانين والقرارات التي تدعو لها الوزارة للوصول إلى مجتمع أفضل.

وأبرز ما يتضمنه هذا العدد المقالات التالية:
الاستراتيجية الوطنية للأمن الغذائي“، بقلم معالي وزير الاقتصاد والتجارة الاستاذ نقولا نحاس؛
ضبط سلامة الغذاء: نظام تتبع ومهمات متكاملة بين الوزارات” ، مدير عام الاقتصاد والتجارة بالانابة م. فؤاد فليفل؛
خطة تفعيل العمل الرقابي داخل البلديات: نجاح مميّز ونتائج ملموسة للمستهلكين“، خبير الادارة والتسويق م. عماد يوسف؛
الغش في الغذاء: آفة حالية لمشكلة قديمة“، الخبير في العلوم الغذائية د. ايلي بو يزبك؛
التحضير للعام الدراسي 2012 -2013: مراقبة مبيعات الكتب والقرطاسية واللوازم المدرسية”، رئيس قسم الاسعار موسى كريم؛
مكتب مقاطعة إسرائيل: دوره وأهدافه“، الاستاذ هيثم البواب؛
تحديث وتطوير مركز تلقي الشكاوى 1739 من أجل خدمة أفضل للمستهلكين“، الخبير في المعلوماتية علي بيطار؛
ضبط تسعيرة مولدات الكهرباء“، الخبير الاقتصادي رازي وديع الحاج؛
اللحوم … نقاط سبع للتأكد من معيار جودتها“، الاخصائيتان في مراقبة سلامة الغذاء دانيا الخوري وماريز الشامي؛
عقد الترخيص باستعمال العلامة التجارية وآثاره الإيجابية في حماية المستهلك“، المراقب المساعد فادي علاء الدين؛
 
بالإضافة الى العديد من المقالات حول الانشطة التي قامت بها مديرية حماية المستهلك خلال فصلي الربيع والصيف.
للإطلاع على هذا العدد والأعداد السابقة أنقر على العنوان التالي:
كما ونتمنى عليكم المساعدة في إيصال هذه النشرة إلى أكبر عدد ممكن من المواطنين وذلك عبر إعادة توجيه هذه الرسالة إلى كل من يهمه الامر.
للراغبين بإرسال آرائهم أو باستلام أحدث نسخة من هذه النشرة على عنوانهم الإلكتروني الخاص فور نشرها، الرجاء توجيه رسائلكم إلى العنوان التاليcpdnews@economy.gov.lb

 

Read Full Post »

How a women body is linked to a car sale?????!!!! or to excitement?????

our bodies shouldn’t be used as objects!! those are sacred things!!!

such adv is in my point of view crap…. and sexist!!! :-(( grrrr!!

rita

 

to read subject on the same matter…

Mazda billboard using woman’s body to sell more cars…..

 

 

Kherrberr.org Les “Must See” des Publicites sexistes

You can be Seduced by a Taouk…. or a warak arich on a women body

الاعلانات مش قصة اباحية Ton corps n’est pas un jeu entre leurs mains

Salons de Beaute pour ENFANTS! au Liban tout est travaille pour Arranger l’image de soi

 

When is Nudity in Advertising Sexist?

Read Full Post »

 

About

WHAT IS IT?

SHARE Beirut is a weekend-long public, free and non-commercial hybrid event blending an Internet culture and technology related daytime conference with dynamic cutting-edge music festival by night. It will bring together hundreds of passionate people, forward-thinkers, cultural creatives, activists and artists from Lebanon as all around the world for talks and parties in 72 hours of powerful gathering to share ideas, knowledge and creativity.

WHAT IS IT ABOUT?

It’s about understanding and celebrating Internet culture and all the aspects of open, decentralized and accessible forms of communication, exchange and creation. It’s about empowerment of individuals and networking of like-minded people. It’s about setting the values and new standards that will prevent any kind of oppression, censorship and surveillance for future generations. It’s about understanding alternative economic, cultural and educational models. It’s about Internet ecology and struggles to protect Internet as open and free territory for all of us. It’s about energizing sub-cultural groups and praising diversity that these cultures are bringing. It’s about promoting open access to software, hardware, information, knowledge, science, government, design and almost everything else that can be open. It’s about sharing. It’s about how to do it yourself. But mostly, it’s about cats doing flips, birds flying over the moon and robots making biiips.

WHAT WILL HAPPEN?

During the 3 days of the conference Beirut will become the world’s epicenter in exchanging progressive ideas and knowledge on Internet culture, society, technology, music and new media. The lectures and talks will be given by leading international stars in these fields, world-class bloggers and artists who will educate the audience on new forms of activism and approaches in using advanced technologies and the latest tools to create, influence and affect. Discussions will delve deep into the underground of the Internet subcultures and explore groups that fight for digital and human rights, free information flow and access, improving transparency, and protecting the privacy of fellow peers and residents. The event will be accompanied by an intensive music program, which will be simultaneously organized in several well-selected clubs and alternative venues in Beirut. Contributors and visitors who obtain one of 1500 unique free wristbands will get access to both day and night events where many local, regional and international artists will perform for audiences who will share vibes and energy to celebrate the Internet as open and free territory for all.

WHEN WILL IT TAKE PLACE?

From 5th to 7th of October (Friday, Saturday and Sunday) 2012.
Get ready and don’t plan anything else for this weekend. 🙂

FB Event I Google Calendar I ICal

THE EVENT IS FREE, BUT DO I NEED TO REGISTER?

Yes. Even though the main venue is huge and several clubs are on board, capacity is limited, so it is important that you register for the event. Around 1500 unique wristbands will give access to over 80 talks, exhibitions, concerts and DJ sets, so we encourage you to register as quickly as you can. Moreover, we encourage you to contribute and help us make this event even better.

WHERE WILL IT TAKE PLACE?

Main conference venue is Solea V in Beirut – a dazzling and very hip venue promising to host large events, dripping with atmosphere. The center boasts a huge skylight, and an indoor tree under high ceilings. Night program venues, clubs and program are soon to be announced, so be sure to subscribe to the newsletter.

Location: Jisr el Wati, next to Jaguar Dealership Sin El-Fil
Capacity: 1500 people

Google Maps I Foursquare Location

WHO ARE WE?

Share is organized by Share Foundation, nonprofit organization that is dedicated to protecting the rights of Internet citizens and promoting positive values of openness, decentralization, free access and exchange of knowledge, information and technology. The activities of Share Foundation are supported by cooperation and friendship with a wide network of various institutions, individuals and organizations such as State of Exit FoundationGoogleVimeoMozilla Foundation.MeErste FoundationInstitute for Sustainable Communities,Electronic Frontiers FoundationPirate PartyFlattrDigitalna AgendaRepublica …

HOW YOU CAN JOIN US?

IF YOU ARE A COMPANY OR FOUNDATION
We are not looking for sponsors, we are trying to find partners who will share our vision of creating social and cultural impact on society.
Check our presentation (pdf) and contact us

IF YOU ARE A GOVERNMENT INSTITUTION
Issues and topics that we are addressing are important for every system and society. Freedom of speech, ecology of media, internet neutrality, privacy and transparency should be on the list of priorities of any responsible government.
Check our presentation (pdf) and contact us

IF YOU ARE AN ACTIVIST
Contact us. We will try to help as much as we can in your activities. We can create this event together, give you opportunity to spend 3 days with an international expert in your field of work, give you a space and time to present yourself or even try to fundraise for your activities.

IF YOU ARE ARTIST, MUSICIAN, BLOGGER, NEW MEDIA MAKER 
Do something together with us. We will organize a lot of collaborative activities before, during and after Share Beirut: remixing, crowd-designing, filmmaking, street art and interventions, flash mobs.
Here you can check some of our previous activities:

IF YOU ARE JUST ONE REALLY NICE PERSON 
Donate (Karma +1).

Flattr this

WANT TO KNOW MORE?

Multiple award winning and Vimeo staff picked documentary about the first SHARE Conference that happened long time ago, in a galaxy far far away.

Don’t hesitate to contact us at any time at info@sharebeirut.net

The Force is strong with this event.

 

http://www.sharebeirut.net/en/about

 

Read Full Post »

De l’égalité des sexes, aux Etats-Unis et au Moyen-Orient

Le Caire – L’idée selon laquelle les conceptions sur l’égalité des sexes seraient extrêmement différentes en Occident et au Proche-Orient s’est beaucoup répandue ces dernières années. Pourtant, les militants féministes et progressistes de ces deux régions partagent de nombreuses valeurs à ce sujet. Un examen approfondi de divers exemples de militantisme féministe montre que ces deux régions ont plus en commun qu’on ne croit.
Tant dans les sociétés occidentales qu’au Proche-Orient, certains aspects d’un libéralisme féministe se sont imposés, en particulier l’accès accru des femmes à l’éducation et au travail. Une majorité de citoyens des pays à majorité musulmane  —  plus de 60 %, selon le Rapport sur les valeurs mondiales  —  World Values Survey (WVS) – n’approuve pas l’idée qu’une éducation universitaire serait plus importante pour l’homme que pour la femme.

Il y a encore des obstacles à l’éducation des filles, notamment dans les zones rurales, où les familles manquent parfois de moyens pour envoyer tous leurs enfants à l’école et où les écoles sont parfois trop loin de la maison. Reste que malgré ces problèmes, l’éducation féminine dans les pays arabes a connu des progrès remarquables, avec un taux d’alphabétisations multiplié par deux et une atténuation spectaculaire de la fracture générique depuis 1970.

On constate en parallèle une acceptation croissante du travail des femmes. Selon l’étude précitée, 77 % de jeunes Egyptiens estiment qu’une femme a le droit d’occuper tout poste pour lequel elle est qualifiée. Selon les chiffres des Nations Unies, le Koweït enregistre un des taux de participation des femmes à la vie active les plus élevés au Proche-Orient (45 %). Tant au Moyen-Orient qu’en Occident, même les femmes se réclamant d’un conservatisme religieux épousent ces aspects du féminisme libéral. Même si elles prônent l’importance du rôle de la femme en tant qu’épouse et mère, les militantes des groupes islamiques ont fréquemment un niveau universitaire, tout comme les militantes de la droite chrétienne aux Etats-Unis, qui travaillent souvent hors du foyer.

La grande variété des positions féministes du Moyen-Orient peut sembler surprenante en Occident. Certaines féministes sont laïques, estimant que la religion doit rester en-dehors du débat sur les droits de la femme. Dans le camp laïc, des féministes libérales, socialistes et radicales travaillent sur des thèmes tels que le droit à la liberté de procréation, la lutte contre les violences faites aux femmes, la lutte contre la discrimination en politique et dans l’emploi, et la justice économique.

Il se trouve aussi des féministes islamiques pour contester directement les interprétation patriarcales de la répartition des rôles entre les sexes. Tout en valorisant le rôle de la femme épouse et mère, elles ne la considèrent pas comme inférieure à l’homme et ne veulent pas la cantonner à la sphère privée. En recourant à des interprétations égalitaires de l’enseignement islamique, elles parviennent à imposer des progrès en matière de mariage et de divorce, de code vestimentaire, d’emploi, de participation à la vie politique et d’éducation. En ce sens, elles ressemblent aux féministes religieuses des Etats-Unis, qui s’inspirent des enseignements du christianisme, du judaïsme et de l’islam pour défendre la cause des femmes.

Les militants des deux régions auraient tout avantage à exploiter ces ressemblances pour poursuivre ensemble leurs objectifs communs. Il y a par exemple le mouvement bénévole Harassmap du Caire, regroupant des féministes, hommes et femmes, égyptiens et occidentaux : leurs volontaires luttent contre le harcèlement au moyen d’un réseau de signalement par les médias sociaux et le téléphone portable qui permet aux femmes de signaler publiquement et dans l’anonymat les abus dont elles sont victimes. Des entreprises de ce genre témoignent d’une vision de l’avenir  —  un avenir auquel peuvent travailler tous ceux qui, au Moyen-Orient comme en Occident, poursuivent un même objectif : l’égalité des sexes.

###

* Helen Rizzo, professeur associé de sociologie à l’Université Américaine du Caire (AUC), est l’auteur de Islam, Democracy and the Status of Women: The Case of Kuwait. Article écrit pour the Service de Presse de Common Ground (CGNews).

Read Full Post »

here is the link to the new video of Chayef Halak….

a class of lebanese students try to define an ethiopian with a srilankan…. a house maid,

an egyptian is the worker at the gas station….

the sudanese is the concierge…

the arab guld guy, is the rich guy….

and to the question… what is a lebanese the class stop laughing and went silent…..

a video showing the perversion created by stereotypes in Lebanon….

http://www.youtube.com/watch?v=rv8aHGvhlvA

“We would like to thank all the young men and women who took part in this film. Please bear in mind that the answers given by them do not represent in any way their personal opinions, but reflect the general viewpoint of the Lebanese society.”

Rita Chemaly

Read Full Post »

طائرةٌ هبطت
في دمشق

(SAFIR)

سحر مندور

كان لي صديقٌ على متن تلك الطائرة الفرنسية، التي أعلنت في ذاك النهار المخطوف انها ستتجه بركابها إلى عمّان. بيب بيب. رسالةٌ تصل من هاتف الصديق: «ماذا يجري؟! لقد هبطنا في مطار دمشق!». قرأ اسم المطار، قبل أن يأمر طاقم الطائرة الركاب بإقفال النوافذ: الخارج لم يعد مرتعاً للنظر. قرأنا اسم المطار، فجمدت رقابنا، غزاها إحساسٌ مثلجٌ كالموت وحار كنمل النار. «مطار دمشق!».. كانقطاع النفس. الطائرة تملأ خزانها بالوقود في دمشق، بينما المفاوضات جارية مع السلطات السورية والأردنية. طلب الكابتن من الركاب الـ 174 جمع مبلغ قيمته 17 ألف دولار، لغياب اتفاق التموين بين شركة الطائرة ومطار دمشق. تسري الهمهمات، يجهّز المسافرون نقودهم، قبل أن يعلن الكابتن أن السلطات في عمّان دفعت الكلفة. حاملة الوقود تظهر أسفل الطائرة. ركّاب الدرجة الأولى يخبرون لاحقاً عن رجلي أمن، صعدا إلى الطائرة، طلبا كشفاً بأسماء المسافرين، دققا فيه لمدة تخطّت الساعة. الطائرة بقيت في مطار دمشق الدولي لساعتين ونصف الساعة. غريب قول الوزير الفرنسي لاحقاً بأن الطائرة كانت تحوي سفيراً فرنسياً وشخصيات لبنانية معارضة، فـ«تخيلوا للحظة لو أن السلطات السورية قامت بتفتيش الطائرة للتحقق من الركاب». غريب قوله هذا، فالرجلان فنّدا لائحة الأسماء. والغريب أيضاً هو ما نشرته صحيفة فرنسية حول كون الطيّارين القائدين للرحلة، يأتيان من خلفية عسكرية. وتقول الصحيفة ان الطيار وجّه رسالة استغاثة عندما اكتشف (!) أن وقوده شارف على الانتهاء، بعدما ابتعد عن قبرص ولم يصل عمّان بعد. فقرر الهبوط فوق سطح الماء. رأى صديقي الطائرة تكاد تلامس مياه المتوسط، لانخفاض ارتفاعها فوقه. لكنه عاد ونزل بها في مطار دمشق. ساعتان ونصف الساعة. سنقلع بعد قليل. الطيّار يعلن سؤال اللحظة: عمّان أو قبرص؟ الركاب هادئون. خائفون، كلٌّ في مقعده. انتظروا القرار. واتخذ القرار. قبرص. أقلعت الطائرة، وبدأت القلوب والهواتف تهدأ. تنفسنا الصعداء، لكن الاطمئنان فاكهةٌ ممنوعة. نصف ساعة تحليق دائري فوق قبرص. لماذا؟ الطائرة تنتظر إذناً بالهبوط. غريبة هذه القصة. ألم يحصلوا عليه قبل الإقلاع؟ كيف يتصرفون؟ أو، بشكل أدق، ماذا يفعلون؟ لو لم يكن للركاب عيونٌ وآذان، لما عرفنا أكثر مما أعلنه مطار بيروت. وعندما تكون الأحداث كذلك، يعرف المرء أنه لا يرى أكثر من أعلى رأس جبل الجليد. لماذا يقع الأمن تماماً في يوم، ولماذا ينهض معافى في اليوم التالي، ولماذا يموت 11 لبنانياً في سوريا ثم يبعثون، ولماذا يُخطف الناس ثم يُنسون، ولماذا تغط طائرة فرنسية في دمشق المحاصرة أوروبياً، ولماذا لا تحطّ في بيروت… كأن الحياة الآن وهنا، تمضي على مستويات مختلفة. لنا منها السطح وانفعالاته، بينما للقصص سياقات أخرى. قليلةٌ هي وسائلنا في التماس اليوم، مهما انفعلنا وأبدينا وأكّدنا وتبجحنا. نلهث خلف المعرفة، وتأتينا ظواهر لتهين معارفنا القليلة. ظواهر وقحة فعلاً.. كطائرةٍ هبطت في دمشق

Un vol Air France pour Beyrouth dérouté pour des raisons de sécurité

Le Monde.fr avec AFP | 15.08.2012 à 22h38 • Mis à jour le 16.08.2012 à 09h11

aAFacebookTwitterGoogle +Linkedin

Un vol Air France parti de Paris pour Beyrouth, mercredi 15 août, a été dérouté dans un premier temps vers Amman, en Jordanie, en raison de la situation au Liban.

“Par précaution, Air France a dérouté le vol sur Amman, car les conditions de sécurité ne sont pas entières à Beyrouth”, notamment sur la route de l’aéroport, avait indiqué une porte-parole de la compagnie aérienne. Des manifestants chiites ont bloqué la route menant vers l’aéroport international Rafic Hariri en brûlant des pneus, selon une source aéroportuaire à Beyrouth.

Puis, faute de carburant, le vol a finalement été dérouté vers Damas, plus proche, mais pas vraiment plus sûre que Beyrouth actuellement, a ensuite précisé la compagnie aérienne, citée par BFM TV.

Lire : Pendant que les pneus brûlent au Liban…

La compagnie aérienne assure quatre vols quotidiens dans les deux sens entre la France et le Liban. Le vol concerné était le dernier de la journée, et le groupe n’était pas en mesure mercredi soir de dire ce qu’il adviendrait des vols de jeudi, car cela “dépend de la situation sur place”, a ajouté la porte-parole.

 

Avion d’Air France Paris-Beyrouth dérouté sur Damas : une “énorme bêtise” pour Fabius

http://www.lorientlejour.com/article/774042/Avion_dAir_France_Paris-Beyrouth_drout_sur_Damas_%3A_une_%22norme_btise%22_pour_Fabius.html

 

AFP | 18/08/2012 | 19h06

 

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a qualifié d'”énorme bêtise” la décision prise par Air France de dérouter sur Damas un avion faisant le trajet Paris-Beyrouth, selon des propos rapportés samedi par le quotidien le Parisien sur son site internet.
Air France avait dérouté mercredi soir un vol à destination de Beyrouth, en raison de troubles sur la route de l’aéroport Rafik Hariri. L’avion avait atterri à Damas, alors que la Syrie est en proie à une révolte populaire devenue conflit armé, qui a fait plus de 21.000 morts en 17 mois selon une ONG.

Après avoir fait le plein à Damas, l’avion avait atterri à l’aéroport chypriote de Larnaca, où les 174 passagers, parmi lesquels l’ambassadeur de France au Liban Patrice Paoli et des personnalités libanaises hostiles au régime de Bachar al-Assad, ont été pris en charge par la compagnie.

“Imaginez un instant que les autorités syriennes aient fouillé l’avion et vérifié les identités. C’était une énorme bêtise”, a souligné le ministre, qui a jugé la décision d’Air France “incompréhensible et dangereuse”.

Interrogé par l’AFP, le ministère des Affaires étrangères a indiqué samedi avoir demandé à Air France, dont une partie du capital est détenue par l’Etat français, des “compléments d’information” sur ce vol.

De son côté, un porte-parole de la compagnie aérienne a précisé qu'”Air France a eu des contacts permanents avec la cellule de crise du ministère des Affaires étrangères tout au long du vol” et que “l’ambassadeur du Liban présent sur le vol a eu des échanges permanents avec l’équipage”.

Vol Air France dérouté: l’équipage a fait la quête pour le kérosène à Damas

http://www.lorientlejour.com/article/773677/Vol_Air_France_drout%3A_lquipage_a_fait_la_qute_pour_le_krosne__Damas.html

AFP | 16/08/2012 | 22h16

 

Des passagers du vol Paris-Beyrouth d’Air France, dérouté mercredi via Damas pour faire le plein avant de gagner Chypre, ont raconté que l’équipage avait commencé une quête auprès des passagers pour payer le kérosène avant de trouver une autre solution.
“On est descendu en Syrie, il y avait plein de soldats, il fallait baisser les rideaux des hublots, on a pensé qu’il y avait quelques problèmes et qu’ils n’avaient pas d’argent pour payer l’essence”, a déclaré à l’AFP Najib, un chef d’entreprise de 42 ans.

“Ils ont demandé si les passagers pouvaient contribuer pour pouvoir mettre le kérosène. Après ils ont résolu le problème”, a-t-il ajouté.

Air France a dérouté ce vol à destination de Beyrouth vers Chypre “par précaution” mercredi soir, des troubles ayant éclaté sur la route de l’aéroport Rafik Hariri. L’appareil avait du s’arrêter pour faire le plein à Damas avant d’atterrir à l’aéroport chypriote de Larnaca, où les passagers ont été pris en charge par la compagnie.

“A Damas, on a attendu un certain temps et il y a eu des tractations pour acheter du kérosène” car Air France n’assure plus de liaison actuellement sur Damas et “n’a donc pas de compte”, a raconté de son côté Roland, un ingénieur de 33 ans.

“Il a fallu négocier pour acheter du kérosène et dès qu’on en a récupéré suffisamment on a pu repartir pour Larnaca”, a-t-il ajouté.

La compagnie française, qui assurait trois liaisons hebdomadaires, avait annulé en mars 2012 ses vols pour Damas.

Selon un membre de la compagnie qui a tenu à garder l’anonymat, l’équipage a proposé de payer avec une carte de crédit, mais celle-ci ne pouvait être utilisée en raison des sanctions internationales visant le régime syrien. Il n’a pas précisé la solution trouvée pour payer le kérosène.

Le blocage de la route de l’aéroport de Beyrouth par les familles de onze pèlerins kidnappés en Syrie en mai par des rebelles, a conduit à dérouter l’avion vers Damas où la situation est bien plus grave.

Une guerre oppose l’armée de Bachar al-Assad à des rebelles, et ce conflit a fait plus de 23.000 morts en 17 mois selon une organisation syrienne.

“Ils ont éteint le système de navigation. Après ils ont dit qu’on allait se poser pour des raisons de sécurité à Amman, et après c’était la Syrie”, a ajouté Najib, le chef d’entreprise, indiquant avoir pensé à une prise d’otage quand il a été question d’attérir à Damas.

Ce déroutement s’est en effet révélé complexe, a-t-on appris auprès d’Air France.

“La situation s’est dégradée rapidement pendant la phase d’approche à Beyrouth, ce qui a conduit la compagnie à décider d’un déroutement sur Amman qui apparaissait alors comme la meilleure solution”, a expliqué le directeur de permanence à Air France, Pierre Caussade.

“Mais le commandement de bord n’a pas pu obtenir du contrôle aérien du secteur l’autorisation d’emprunter une trajectoire directe sur Amman. En fin de compte, avec le carburant restant, le seul aéroport à portée a été Damas”, a ajouté un commandant de bord, porte-parole des opérations aériennes de la compagnie.

L’avion a ainsi pu faire le plein en deux heures avant de repartir sur Chypre, avec ses 174 passagers et 11 membres d’équipage.

Ils ont finalement atterri à Beyrouth jeudi à 16H38 (14H38 GMT), soit environ 24 heures après leur départ, a déclaré une porte-parole de la compagnie précisant que “la desserte Paris-Beyrouth, avec deux vols quotidiens, reprend normalement à partir d’aujourd’hui”.

 

 

« L’emprunt d’argent aux passagers est prévu par la loi »

http://www.lorientlejour.com/article/773984/Lemprunt_dargent_aux_passagers_est_prvu_par_la_loi.html

18/08/2012

 

Le code des transports, qui regroupe les dispositions juridiques relatives aux transports en France, autorise le commandant d’un avion à emprunter de l’argent auprès des passagers « en cas de difficultés dans l’exécution de son mandat », a expliqué hier Air France, interrogée par l’AFP.
« Air France a acquitté elle-même ce plein, mais la compagnie ne souhaite pas entrer dans le détail de ce règlement », a déclaré une porte-parole.

La compagnie a procédé à « un recensement d’avoirs en liquide auprès des passagers à Damas, par anticipation et en cas de besoin », « une disposition prévue à l’article L6522-4 du code des transports », a-t-elle ajouté.
Le texte autorise le commandant de bord, « en cas de difficultés dans l’exécution de son mandat », à « emprunter les sommes indispensables » pour effectuer des réparations, « assurer la sécurité des personnes embarquées et la sauvegarde du fret » ou « engager du personnel supplémentaire pour la durée nécessaire à l’achèvement de la mission ».

Détournement du vol d’Air France sur Damas : les regrets de la compagnie…

18/08/2012

 

http://www.lorientlejour.com/article/773983/Dtournement_du_vol_dAir_France_sur_Damas%3A_les_regrets_de_la_compagnie….html

Nous avons reçu d’Air France le communiqué suivant au sujet du vol Paris-Beyrouth du 15 août :
« Air France réitère à ses clients ses plus sincères regrets pour les difficultés rencontrées à l’occasion du vol AF562 Paris-Beyrouth du 15 août 2012. La compagnie comprend pleinement leur mécontentement, mais tient à rappeler que, dans ce contexte exceptionnel, elle a eu pour seul objectif d’assurer la sécurité de ses passagers.
Pour rappel, le vol AF562 Paris-Beyrouth, opéré en Airbus A330, a décollé de l’aéroport Charles-de-Gaulle à 17h49 heure de Beyrouth/16h49 heure de Paris, avec à son bord 174 passagers et 11 membres d’équipage. La dégradation rapide de la situation sécuritaire à Beyrouth en début de soirée a conduit la compagnie, en liaison avec le commandant de bord, à décider le déroutement du vol vers Amman. Les routes aériennes habituelles entre Beyrouth et Amman se révélant indisponibles et compte tenu du carburant restant à bord, l’équipage a dû finalement décider de se poser à Damas.
Après une escale de 2 heures et 20 minutes, afin de procéder au ravitaillement en carburant et pendant lesquelles tous les passagers sont restés à bord, l’appareil a redécollé de Damas à 00h28 heure de Beyrouth/23h28 heure de Paris. Air France confirme avoir procédé auprès des passagers du vol au recensement des disponibilités en numéraire, les paiements de carburant devant s’effectuer uniquement en cash (argent liquide) à Damas. En définitive, Air France a pu acquitter le montant du plein de carburant et les passagers n’ont pas eu à avancer la moindre somme.
Compte tenu des incertitudes qui subsistaient sur les routes aériennes disponibles dans la région, la décision a été prise de diriger l’avion sur Larnaca (Chypre), où il s’est posé à 01h21 heure de Beyrouth/00h21 heure de Paris. Tous les passagers et l’équipage ont été hébergés et pris en charge par Air France à Nicosie.
Les passagers ont été acheminés en toute sécurité à Beyrouth le jeudi 16 août à 17h38 heure de Beyrouth/16h38 heure de Paris.
Air France déplore bien sincèrement cette situation et reste naturellement disponible pour répondre aux questions de ses clients. »

Read Full Post »

un tres beau reportage par Nora Awada Naufal, sur les mariages au Liban….

Comme nous faisons nos recherches pour notre propre mariage, nous avons eu droit aussi a toutes les idees bling bling, extension, talons “hooker” pantalon lame, …. et les incontournables Zaffeh…..

a vous le reportage de  Nora Awada Naufal

[wpvideo vetUvlos]

Read Full Post »

Apres l’accord donné par la Commission des femmes et de l’enfance, une deuxieme commission parlementaire a donne son accord a l’amendement des articles 28-29 du Code du travail libanais et l’article 38 de celui des fonctionnaires. c’est La Commission de la  Justice et de l’Administration, presidee par le Depute Robert Ghanem….

Le but de l’amendement est de prolonger le Conge maternite de 7 a 10 semaines.

un ptit pas pour avancer les droits des femmes, dans l’attente de la ratification finale dans l’assemblee pleiniere et des 12 semaines stipulees dans les conventions internationales (ILO) et d’un conge paternite qui donnerait un role au papa dans l’education des enfants….

rita Chemaly

رفعت لجنة الادارة والعدل اجازة الامومة الى عشرة اسابيع خلال جلسة ترأسها امس النائب روبير غانم.
ومعلوم ان الاجازة كانت محددة بسبعة أسابيع، وقال غانم انه “تمّ تعديل المادتين 28 و29 من قانون العمل والمادة 38 من المرسوم الاشتراعي المتعلق بالموظفين، بحيث تكون هذه الاجازة سارية على الجميع”.

Read Full Post »

chers,

a vous le billet de joe qui explique les adages porteurs de sectairianisme et de confessionalisme…..

a vous….

 

الطائفية في الأمثال الشعبية اللبنانية

قد يظن العديد منا أن الطائفية، كمنطق تفكير ومفهوم حياتيّ، أمرٌ مُستجد في مضمون تفكير وأقوال الشعب اللبناني، إلا أنه عند محاولة الاطلاع على مضمون الأمثال الشعبية اللبنانية القديمة، التي تعود الى مئات السنين نكتشف العكس.

لوحة لقرية في جبل لبنان

لوحة لقرية في جبل لبنان

إن الأمثال الشعبية لخير دليل على واقع شعبٍ معين، وعلى طريقة تفكيره وأفكاره الاجتماعية السياسية والثقافية والاقتصادية. فالأمثال نابعة من تجربة حيّة لأناس أطلقوها وشاعت لصِحتها، ولتطابقها مع آراء الناس العامة. وهذه الأمثال تسلط ضوء واضح على معرفة الهوية الحقيقية للناس الذي راجت بينهم. كما إن هذه الأمثال تساهم في تشكيل الوعي الجماعي من خلال عملية التراكم الثقافي والتاريخي. فالأمثال الشعبية ليست مجرد كلمات سهلة القول وفيها نوع من القافية، بل هي مرآة صادقة لتجارب تاريخية، فردية وجماعية، تفسر ما حدث وما يحدث على المستوى الفردي والجماعي.

ولبنان، كما غيره من الشعوب يَكثر في تاريخه الكثير من الأمثال التي لا يزال يستعملها قسم لا بأس به حتى اليوم وفيها الكثير من الأمثال التي تدل على واقع وإحساس طائفي عُبر عنه من خلال هذه الأمثال، وهذه بعضها، مع تفسير عنها قدر المستطاع لفهما:

–  اللّي أَخَد من غير مِلّتو مات بعلّتو.  ( وتعني أن الذي تزوج من غير طائفته، سيواجه مصاعب جمّة في حياته)

–  موراني وخَيّر؟ شي بـ حَيّر! (وتعني أن الماروني لا يمكن أن يكون خيراً ومعطاء، قد يكون المقصود بها أن الماروني بخيل)

–  البَدَوي إذا غسّلتو بـ يموت. ( البدوي، أو البدو، هي الصفة التي كان يطلقها المسيحيين في جبل لبنان على المسلمون، دلالةً منهم على أن المسلمون آتون من الصحراء وحضارة البدو، ودلالة على رائحتهم النتنة)

–  إذا كانت الكنافة بيدخّلا توم، الماروني بـيحب الروم. ( دليل على “الحب” القاتل بين الموارنة والروم الأرثوذكس)

–  الروم ما بيكسّر راسو القدوم. ( هذا دليل رؤية الآخرين على إن الروم الأرثوذكس هم متعصبون وكثيري العِناد)

–  جازة نصرانية: لا فرّاق الا بالخنّاق. (مثل يقوله المسلمون، إذ يعتبرون أن الزواج المسيحي لا ينتهي سوى بأن يقتل أحد الزوجان الآخر، لأن طلاق المتزوجين مسيحياً صعب وشبه ممنوع)

–  التِّركي ولا بكركي. (بكركي هي مقر البطريركية المارونية. حين أراد الموارنة إقامة دولة لبنان الكبير، ظهر هذا المَثل عند العديد من الطوائف الأخرى، رفضاً منهم للدولة ذات الغلبة المارونية وتفضيلهم الحكم العثماني عليها)

–  الخوري مارون ومن أميون! (بلدة أميون كان يسكنها الروم الأرثوذكس فقط، بينما اسم “مارون” هو خاص بالموارنة، فالمثل هذا مقصود به إلتقاء المستحيل)

–  صلّي عند الروم، وقدِّس عند الموارنة. (الصلاة عند الروم الأرثوذكس قصيرة بينما قداسهم طويل، أما الموارنة فالعكس)

–  صباح إبليس ولا صباح القسيس. صباح الشيطان ولا صباح الرهبان. صباح النوري ولا صباح الخوري. (هذه الأمثال الشعبية تقال عن رجال الدين المسيحيين)

–  رَيتو حمار الموراني يشخّ بديارك. ( كان طبيب ماروني من البترون يأتي إلى قرى منطقة الكورة على حماره ليعالج الناس الأرثوذكسيين هناك. هذا القول هو دعاء على الآخر لكي يَمرض. كما راجت أيضاً في مناطق الدروز من جبل لبنان الجنوبي، حيث كان الدروز الإقطاعيين يملكون الأحصنة بينما الفلاحون هم من الموارنة ولا يحق لهم ركب الأحصنة بل فقط الحمير)

– تعشّى عند الدرزي ونام عند المسيحي. (أصل المثل يعود الى صفة الغدر التي كان المسيحيون ينسبوها للدروز، وفي هذا المثل خوف من أن يطعن الدرزي ضيفه في الليل)

الأمثال إذاً، هي جزءٌ من حياة الشعوب وتاريخها، تتضمن الموروث التاريخي وتعبر عن مضامين الفكر والثقافة العامة. وهي صوت الشعب العادي، والأصدق، بعيداً عن زيف الخطابات الطنانة والكتب النظرية. بعد هذه اللمحة من الأمثال الطائفية الرائجة في حينها والتي لا يزال بعضها يُستعمل لليوم، لا نستطيع سوى أن نقول أن الطائفية في ما بين الشعوب التي شكلّت دولة لبنان لاحقاً يَغلب عليها الطابع الطائفي، الذي لم يكن نتيجة لأي شكل من أشكال الأنظمة السياسية اللاحقة، بل إن الطائفية هي بصلب الهوية المكونة للبنانيين.

يقول إبن عبدربه الأندلسي في كتابه العقد الفردي عن الأمثال: ” إن الأمثال أبقى من الشِعر وأشرق من الخِطابة”، يبدو أيضاً إن الطائفية هي أبقى عند اللبنانيين من كل مفهومٍ آخر.

***

المراجع:‏

أنيس فريحة، “معجم الأمثال اللبنانية الحديثة”

سعد الدين فروخ، “قاموس الأمثال البيروتية”

Read Full Post »

IN THE patriarchal societies of the Arab world, quite a few women are getting noticed for flouting conventional gender norms. There’s Saudi Arabia’s Manal al-Sharif, who lost her job and came under great pressure for driving a car and putting a video of it on YouTube; Sheikha Mayassa Al Thani, a powerful art patron in Qatar; and Sheikha Lubna Al Qasimi, a globe-trotting minister of foreign trade for the United Arab Emirates (UAE). And later this year the region will see its first museum dedicated to the accomplishments of women.

The Women’s Museum of the United Arab Emirates is the creation of Rafia Obaid Ghubash, an academic, psychiatrist and former president of the Arabian Gulf University, who campaigns for women’s education. Her aim is to educate visitors—locals, expats and tourists—that Emirati women have enjoyed more power and influence than is recognised. She also wants to re-connect the fast-moving modern Emirates with its history and tradition. The three-storey museum is determinedly contemporary: traditional jewellery hangs suspended in minimalist cases; material wraps a stylised mannequin; worn housework tools are displayed alongside artwork by modern female Emirati artists.

Dr Ghubash declined a free site in Bastakya (an official Dubai heritage district), preferring to buy one in Deira, Dubai’s old nexus of souks. She sold off some commercial property she owned to finance the museum herself, at a cost of around $4m, and plans to seek sponsors for its projects and exhibitions. She explains that her mother taught her that womanhood need not equal subservience. Speaking in the museum to the sounds of saws and final touches, her iPhone headphones threading through her fingers like worry beads, Dr Ghubash recalls her mother telling her: “You have to learn that your rights are born with you. Don’t think the government or a man or your husband will give you a right. It’s inside you, just practise it.”

This belief emanates from the art and artefacts on permanent display, from photographs to literature, mosaics, paintings and objects. They tell the stories of Sheikhas operating as peacemakers and dynastic linchpins, women who became pioneers in education and business, and also poets (“When you say Shakespeare, we would say Ousha Bint Khalifa”, says Dr Ghubash). Emirati women today are much better off, she adds, because many of them are now able to go to school and work, which enables financial independence. Dr Ghubash sees these changes as the legacy of Sheikh Zayeed of Abu Dhabi, who was president of the UAE from its foundation in 1971 to his death in 2004.

For Dr Ghubash the appreciation of history and tradition in rapidly developed societies like the UAE isn’t just good cross-generational manners, but mentally healthy. “Those who keep their tradition in dealing with modernity will be healthier than those who take out their tradition,” she explains. “Globalisation is an umbrella to use in part of your life but not all of your life.” When talking of Dubai’s near-famine years during the second world war and the six months of every year the men spent away pearl fishing, she asks, “Who was running society? Just recently you can see us but we were behind the door all the time.”

She accepts that there is a dual attitude to Arab women. “Part of the tradition is kind to women. But part is very negative. Those who are not educated just utilise the negative part.” Now female UAE graduates outnumber males two to one. Dr Ghubash wants to reach those young women, and help them appreciate the achievements of earlier female generations. “They are educated, they become powerful, you see them everywhere but there is something missing.” She also wants to close the distance between non-Arabs and locals. “Foreigners are the majority here. They know nothing about our society. You live with us and you don’t know us.”

Dr Ghubash hopes locals will feel a sense of pride, and visitors will have a richer understanding of the Emirates as a place where women have played important roles in politics, business and education. The message of the museum, she says, is that “everything from your past is important to you.”

 

source: the Economist July 30 2012 http://www.economist.com/blogs/prospero/2012/07/museums-middle-east

Read Full Post »

chers et chères ,

n’hésitez pas a acquérir le nouveau spécial  2012 en ventes dans les librairies,

avec cette fois ci un dossier spécial sur la participation des ONGs au Garden Show.

Le rôle du CRTDA est souligne, la foule et l’activisme nous encouragent a dire Oui aux Droits des citoyens et Citoyennes!!!

droits des femmes les causes sociales font foule au garden show par RITA CHEMALY

L’article de Rita Chemaly a lire dans le Special en vente dans les Librairies, sur les causes sociales et le droit des femmes au Garden Show et Spring festival de Beyrouth

Read Full Post »

Beyrouth – Ces derniers jours, la ville de Tripoli, au nord du Liban, a été le théâtre d’affrontements fortement médiatisés entre divers groupes politiques et sectaires. Pourtant, tandis qu’une petite minorité se bat, la majorité des citoyens libanais s’opposent à la violence – à la fois sur le web et sur le terrain.
Peu après le début des affrontements, les militants de la société civile libanaise ont condamné, sur Facebook, Twitter et leurs blogs, la propagation de la violence. Leurs appels à l’unité nationale et au désarmement dans la ville ont circulé en un temps record sur internet. Forts de ce soutien public, les militants ont créé de nouvelles pages de médias sociaux – dont beaucoup ont rassemblé plus d’un millier de membres.
Ces citoyens libanais ordinaires se battent pour montrer qu’ils rejettent la violence, qu’ils s’organisent pour y mettre un terme et, enfin, qu’ils refusent de se taire.
Le groupe Facebook ”Tripoli sans armes!” a adressé l’appel suivant aux autorités locales et nationales: ”… Nous, citoyens, condamnons la prolifération des armes dans les quartiers et les rues de notre ville de Tripoli. Nous implorons l’Etat et les autorités politiques, exécutives, militaires ainsi que celles qui sont chargées de la sécurité de prendre les mesures nécessaires pour débarrasser cette ville des armes qui y circulent. Oui à une Tripoli sans armes!”.
Suite à cet appel, de nombreuses personnes clés ont déclaré la grève dans toute la ville pour protester contre la violence qui a coûté la vie à plusieurs personnes et elles ont organisé une manifestation en face des bâtiments de l’administration publique pour sensibiliser les gens à leur cause.
Les manifestants ont agité des drapeaux libanais, chanté l’hymne national et exigé une réponse immédiate aux problèmes, considérés comme interdépendants, de pauvreté et d’insécurité endémiques dans cette ville. Ils ont engagé l’Etat à rehausser la sécurité et ils ont réaffirmé la nécessité de désarmer les milices de rues. La manifestation non-violente a rassemblé le président du Conseil municipal, les membres du Parlement de la région ainsi que les chefs de tous les groupes confessionnels et d’autres membres de la société civile. Leur message était clair: Le Liban doit revenir à la règle de droit et garantir la sécurité de tous dans tout le pays.
Compte tenu des affrontements interconfessionnels qui divisent Tripoli et craignant que le pays tout entier ne se tourne une fois de plus vers la violence, d’autres militants de la société civile ont réagi rapidement par le biais de nombreuses initiatives, cette fois à Beyrouth. Sur le web, les jeunes ont exprimé leur patriotisme avec des images qu’ils ont créées en réponse à la situation accompagnées des légendes suivantes: ”Ni sunnites ni chiites, pas plus que chrétiens ou druzes mais Libanais!’.’
”Notre union est notre salut” était l’autre slogan affiché par les militants sur les marches du Musée national de Beyrouth où étaient placées des chaises blanches portant les noms des victimes des récents actes de violence, des chaises sans nom avec des drapeaux libanais et une grande pancarte sur laquelle étaient inscrits les mots suivants: ”ça suffit!”. Tout réclame le retour à la paix.
En outre, les universitaires ont formé des groupes en ligne pour dire non à la guerre au Liban. ”Third Voice for Lebanon’ (La Troisième voix pour le Liban) est  un exemple type de groupe de réflexion non-partisan, non-confessionnel et apolitique, qui s’est créé sur la toile à l’initiative de ses membres hommes et femmes et qui a consacré des textes et documents précis pour dénoncer l’appauvrissement de certaines régions du Liban, le clientélisme rampant, l’enrôlement et l’endoctrinement d’enfants dans des milices et groupes extrémistes financés par les politiciens.   Ce groupe organise des manifestations au Liban et à l’étranger pour dire non à la violence et oui à la paix.

La société civile libanaise invite l’Etat à agir avec fermeté contre la violence et la circulation des armes dans les zones défavorisées en instaurant la sécurité et en soutenant le développement durable afin d’aider à mettre fin à la pauvreté qui entraîne la violence. Les obstacles auxquels le Liban se trouve confronté sont bien réels. Toutefois, ces actions collectives entreprises par une société civile libanaise diversifiée, aux multiples facettes, montrent qu’il y a de l’espoir.
###
* Rita Chemaly est écrivain et chercheur en sciences sociales et politiques. Elle est l’auteur du livre Printemps 2005 au Liban, entre Mythe et Réalité. Elle a obtenu le prix Samir Kassir pour la Liberté de la Presse en 2007 et blogue sur http://www.ritachemaly.wordpress.com. Article écrit pour le Service de Presse de Common Ground (CGNews).
Source: Service de Presse de Common Ground (CGNews), 29 juin 2012, http://www.commongroundnews.org. Reproduction autorisée.

Pour Lire l’article en Anglais: After clashes, Lebanon’s majority steps up by Rita Chemaly

Read Full Post »

Scroll down for English text)

L’Observatoire vous invite à lire son plus récent numéro de Télescope « Les administrations publiques à l’ère du numérique »

Au cours des deux dernières décennies, les TIC ont profondément évolué et les administrations publiques ont dû adapter leurs façons de faire. Télescope a choisi de consacrer son plus récent numéro au thème du numérique. Des chercheurs de partout sur le globe partagent le fruit de leurs recherches sur des sujets tels que la transparence, la gouvernance électronique, les réseaux sociaux, la prestation et le partage de services, les logiciels libres, les registres publics, l’infonuagique, le cybercontrôle et les coûts.

Pour consulter le numéro en cours : >>>

NOUVEAUTÉ : Diffusion des articles en anglais

Afin de joindre un plus large public, Télescope diffuse désormais, avec l’accord des auteurs concernés, les versions originales anglaises des articles traduits publiés dans ses pages. Pour le plus récent numéro traitant du numérique, les articles mis en ligne en anglais traitent de transparence, des réseaux sociaux, de la prestation de services publics par message texte, de services partagés et d’activités d’espionnage électronique et de contrôle. Notez que ces articles sont pour la plupart les versions originales fournies par les auteurs et qu’aucune révision linguistique n’a été réalisée.

Pour consulter les articles disponibles en anglais : >>>

Bonne lecture!

— Pierre Cliche

Directeur

L’Observatoire de l’administration publique | ENAP


NEW : Télescope now offers its English-speaking readers the opportunity of consulting certain articles that were originally written in English. By publishing these papers online with the consent of the authors, the editorial board has followed through on its desire to disseminate journal articles on a broader scale. It is important to note that these original articles have not been revised or edited; thus they do not necessarily include modifications made by the authors following the peer review process and that were incorporated into the French version. Reproduction in whole or in part of texts published in Télescope is authorized, provided the source is acknowledged.

LATEST ISSUE OF “TÉLESCOPE” DEDICATED TO Public administrations in the age of ICTs

Over the last two decades, information and communication technologies have considerably evolved, forcing public administrations to adapt their ways of doing business. The most recent issue of the online French-language journal “Télescope” is dedicated to ICTs. Researchers from around the world share the results of their research concerning a range of subjects such as transparency, e-Governance, social networks, service delivery and shared services, open-source software, public registers, cloud computing and costs.

To view papers in English: >>>

To view current issue (in French): >>>

Cordially,

— Pierre Cliche

Director

L’Observatoire de l’administration publique | ENAP

Read Full Post »

Dans l’austérité des casernes de police, après qu’on leur a intimé l’ordre de se déshabiller puis de se pencher en avant ou de s’accroupir, ils sont contraints de soumettre leurs parties anales à l’examen d’un médecin pour déterminer leur orientation sexuelle. Ils ? Des individus suspectés d’homosexualité, punie par la loi au Liban, pourtant jugé plus tolérant que d’autres pays arabes.

Cette pratique humiliante, connue dans les milieux homosexuels mais ignorée du grand public, vient d’être dénoncée par plusieurs associations libanaises. “Nous avons brisé le silence”, dit Nizar Saghieh, avocat engagé dans de nombreux combats de la société civile et fondateur de l’ONG L’Agenda juridique, à l’origine de la conférence organisée fin mai à Beyrouth sur ces “examens de la honte”.

Tout est parti, raconte l’avocat, du calvaire de trois jeunes hommes interpellés en avril près du domicile beyrouthin d’un leader politique libanais. Espions, comploteurs, militants politiques ? Rien de cela, révèle l’interrogatoire. L’affaire aurait dû s’arrêter là. Seulement, l’un des suspects est jugé efféminé par les forces de sécurité. Les trois camarades sont donc conduits à un autre poste de police de la capitale, spécialisé dans les affaires de moeurs, et soumis à un test anal pour déterminer leur homosexualité – après une nuit en garde à vue. “Ces jeunes hommes n’avaient rien fait de suspect, ce qui souligne le caractère aberrant de cette méthode”, note M. Saghieh.

D’autant que les tests, qui ne peuvent en théorie être effectués que sur autorisation du procureur, n’ont aucune valeur scientifique. “Les médecins légistes reconnaissent que la forme de l’anus ne constitue pas une preuve déterminante ni suffisante [d’homosexualité]. Selon eux, seule la présence de sperme dans ces parties peut prouver l’acte [sexuel] ; or cela suppose une pénétration non protégée. Dans les faits, les médecins se contentent de prendre des photos de l’anus, ce qui rend leur expertise d’une incertitude totale, tout en constituant une atteinte aussi inutile qu’immorale”, poursuit l’avocat.

Alors, pourquoi maintenir ces tests si, outre leur caractère dégradant, ils n’ont aucune valeur ? “Il y a quelque chose de pervers, une jouissance malsaine à soumettre de présumés homosexuels à de tels examens”, estime Alexandre Paulikevitch, artiste et activiste de la société civile. Selon lui, les efforts pour dénoncer les pratiques qui ont cours dans les casernes de police doivent “aller plus loin. D’autres techniques d’humiliation sont utilisées pour briser les homosexuels, au-delà des tests anaux”.

On cherche à avilir, mais aussi à intimider : c’est l’accusation portée par les différentes associations qui ont pris part à la conférence sur les “examens de la honte”. Pour Human Rights Watch, qui a documenté des sévices similaires infligés en Egypte après des arrestations massives dans une boîte de nuit gay en 2001, les tests anaux équivalent à des “actes de torture”. M. Saghieh met en cause les pressions exercées : “La police veut donner l’impression qu’elle a les moyens de savoir. L’expertise du médecin sert principalement à intimider le suspect et à l’amener à avouer, en faisant valoir que, si l’homosexualité est découverte lors de l’examen, la sanction encourue sera plus sévère.”

Pour L’Agenda juridique, la campagne de mobilisation ne s’arrête pas là. Fin juin, c’est sur les tests de virginité que l’ONG veut porter la lumière. Leurs principales victimes ? Les femmes soupçonnées de prostitution. Ils sont aussi réalisés lors de plaintes, quand un homme est accusé d’avoir eu une relation sexuelle avec une jeune femme non mariée, “la plupart du temps à l’initiative de la famille de celle-ci, pour lancer une poursuite en cas de promesse de mariage non tenue, explique Nizar Saghieh. Dans les deux cas, tests de virginité ou tests pour déterminer l’homosexualité, il y a une grave atteinte à l’intimité et à l’intégrité physique de la personne et… aucune preuve”.

Si l’homophobie reste répandue au Liban, les révélations sur les “examens de la honte” ont suscité de nombreuses réactions d’indignation, notamment sur les réseaux sociaux. Les autorités, elles, sont restées silencieuses. Le tollé provoqué permettra-t-il d’ouvrir le débat sur la validité de l’article 534 relatif à l’homosexualité, qui punit les “relations sexuelles contre nature” ? “Il serait temps, considère Alexandre Paulikevitch. Les autres pays de la région font la révolution, et nous, au Liban, nous restons à discuter du maintien en vigueur de l’article 534.”

Laure Stéphan

source : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/06/10/au-liban-les-examens-de-la-honte_1715656_3232.html

Read Full Post »

La commission parlementaire des femmes et de l’enfance a approuvé dans une reunion hier les amendements liés au Congé Maternité au Liban; Dans l’attente d’une approbation a l’assemblée générale, les femmes auraient on l’espère 10 semaines de congé maternité…..
j’espère aussi qu’un jour les pères libanais auraient droit a leur congé paternité, car l’éducation des enfants est intrinsèquement liée aux deux parents;
il ne faut pas oublier que les traites Internationaux non ratifiés par Le Liban exigent un minimum de 12 semaines de congé maternité… ILO Conventions on maternity and work 1952 ILO;
لجنة المرأة تقر اجازة الامومة عشرة أسابيع

أقرت لجنة المرأة والطفل النيابية جعل اجازة الامومة عشرة أسابيع بدلا من سبعة خلال جلسة امس ترأستها النائبة جيلبرت زوين.     وبهدف توحيد التشريع، تسري هذه الزيادة للموظفة في الملاك العام والاجيرات العاملات في المؤسسات العامة

http://annahar.com/article.php?t=mahaly&p=20&d=24752.

Read Full Post »

je suis outragée, des médias donnent les noms de victimes, des enfants dont les parents ont présente des recours en justice contre tout acte de pédophilie.

les médias libanais Doivent impérativement se tenir a couvrir les événements d’une façon ethique en protégeant l’identité des victimes;

les enfants du collège de Aintoura sont deja victimes d’une horreur, n’ajoutons pas a cela leur instrumentalisation pour des histoires sensationnelles, les séquelles sont immuables;

les victimes ont besoin d’un soutien psychologique et social, pas besoin de radoter des noms, et surnoms, et des histoires sur ces ptites filles!

Rita Chemaly

ci dessous des articles de presse en toute langue:

Convention internationale des droits de l’enfant

School sacks teacher accused of sexually abusing students, state files criminal  charges

Mount Lebanon school fires teacher accused of sexual assault

Pédophilie : les familles reprochent au collège Saint-Joseph de Aïntoura d’avoir tardé à réagir

سبع دعاوى في حق أستاذ تحرّش بتلميذاته

مدير معهد «عينطورة»: نعالج الأمر بحكمة وتروّ

http://www.walnews.com/articleDetails.php?articleId=55673

 

 

Read Full Post »

chers, a vous de lire et voir les photos de ce tres beau temoignage du Pelerinage a Lourdes:

témoignage du pèlerinage à Lourdes

Inviter près de 1400 amis, messagers de la joie, à Lourdes, n’est pas de tout repos. Lorsqu’avec Michel nous avons accepté cette mission nous ne nous rendions pas compte de l’ampleur de la tâche. Et puis jeudi ce n’était que sourires, il y avait Jean-Paul, Christian, Sabine, Francis, Anne-Sophie, Edouard, Kévin et sa maman, Pierre sans maman, Juliette… Et bien d’autres.

Lorsque nous sommes montés sur le podium pour la cérémonie d’accueil, devant nous il y avait un bouquet de 1400 fleurs, des vertes arrivant de France Centre, des blanches venant des îles de la Province Arc En Ciel, des rouges pleines de vie arrivant de la Province Ila Trinity au Liban, des jaunes lumineuses de Corée de la Province Lumière d’Orient, et plus de 640 fleurs bleues de la Province de France Entre 2 mers. Toutes ces fleurs c’étaient nos amis. Qu’ils étaient beaux !

Le vendredi matin nous étions au lavement des pieds, j’ai vu des larmes couler sur les joues de jeunes gens à la vue de la faiblesse d’un membre de leur famille. Il y eu aussi des petits miracles, comme des jeunes autistes se laissant laver les pieds pour la première fois par une personne étrangère.

Le chemin de croix du vendredi après-midi m’a bouleversé. Michel et moi ne savions pas ce que cela donnerai en confiant à 14 communautés les stations du chemin de croix. Chaque communauté a rendu la profondeur de la passion de notre Seigneur, nous nous sentions sur le chemin du Golgotha.

Samedi matin quelques courageux sont montés à Bartrès avec le groupe des enfants mené par Hervé.

Samedi après-midi, celui que nous attendions tous, Jean Vanier, est venu nous donner un temps de parole et nous a fait réfléchir à comment être messager de la joie dans nos communautés, nos paroisses et nos familles en quelques sorte dans la société.

Samedi une grande fête nous attendait. Il y eu des scénettes, des chants. Lorsque Gérard notre Monsieur loyal apparaissait sur scène les rires fusaient. Il nous a animés cette soirée dans la peau de plusieurs personnages. Et il a tellement d’idées que nous avons eu droit à un lancé de ballons géants, puis d’avions sur lesquels nous avions écrit nos coordonnées. Tout cela entre coupé de chants et de danses folkloriques de chaque province des îles, du Liban et de Corée. Le clou de la veillée fut l’énorme gâteau d’anniversaire tiré par la communauté de l’Arche. Merci Gérard, ce fut fabuleux !

Dimanche nous étions tous à la messe internationale. Jean Vanier est intervenu à la fin de celle-ci pour parler à tous les pèlerins de ce jour.

Puis nous avons fait notre cérémonie d’envoi. Comme il est difficile de se quitter après un si bon moment ensemble. Nos 1400 « petites fleurs » étaient devant nous, les blanches, les vertes, les rouges, les jaunes et les bleues. Nous avons tous crié : « A ce pèlerinage j’y étais !!! ».

Sabine Arduino

Read Full Post »

Older Posts »

%d bloggers like this: