Feeds:
Posts
Comments

Posts Tagged ‘Politique’

Encore des discriminations, des discriminations en boucles!

Le parlement va “parait-il” re-etudier le projet de loi pour donner la nationalite libanaise a ceux qui sont d’origine Libanaise.

bon, voila un bon point pour les emigres de longue date, si j’oublie qu’un tel octroi ne se fait que pour une certaine balance communautaire.

mais encore plus le probleme est l’exception: ceux d’origine libanaise et qui ont droit a la nationalite sont seulement des Hommes!!! et non des femmes!!!

donc vos cousines, vos arrieres cousines, vos arrieres grands-meres, et leurs soeurs n’y ont pas droit, juste leur freres y ont droit!!

allons donc!!! mettons un gros zero au patriarcalisme, et aux societes retrogrades qui ne reconnaissent pas les femmes en tant que citoyennes pleines et entieres!!

ci-dessous le brief de la campagne ma nationalite est mon droit et celui de ma famille Image

!

Rita Chemaly

Read Full Post »

Pour mon anniv, nous sommes allés voir la nouvelle pièce de théâtre Al Tayfeh 19 ou la secte 19.

Comme vous savez au Liban il y a 18 confessions , chacune a son propre statut personnel ( a ce sujet voir mes posts precedents after death discrimination ; Non au système politique confessionnel; Laicite au Liban mon reve; Lebanese confessions… A “Tabouleh” that deepens the discrimination between the Citizens; CEDAW implementation in a confessional Lebanon ; Sectarianisme sur fond communautaire, retour a des assabiyas infertiles au Liban et dans les universites)

la piece de théâtre m’a décue:

j’ai trouvé que le jeu d’acteurs n’existe pas, je ne savais qui prenait la parole!! les textes avaient l’air d’etre lus et récités!

le play back encore une fois dans les pieces theatrales avec musique au Liban est une horreur a mon avis!!!!!

si j’ai bien aime le teasing voila le lien (Check out this short trailer of the play with Youssef El Khal:
http://ow.ly/vkbV6
 ),  les danses, le fait d’avoir vu Youssef el khal de pres, 🙂 le sujet en lui meme , comment la corruption est decrite, l’idee d’avoir un centre de rehabilitation pour les detenus, bref les idees comme ca, passent mais certaines phrases dites et redites m’ont ahurie!!

une chanson repetee a la fin aussi dit: “nehna hon ya zaim” “on est la monsieur le Leader”, quand va-t-on arreter de courir derriere les “zaims”??? et pourquoi les zaims dans cette piece se choisissent tous seuls?? et se nomment les uns les autres??? c’est la democratie?? Un des zaims de la piece est tué,  il choisi son successeur sur son lit de mort…. vu? revu???!!!

pire!! les militaires sont la solution!!! Quoi???!!! on prone un coup d’état militaire comme solution au confessionalisme??!!!

attention a un certain moment de la piece : les balais etaient distribués comme arme, mais quelques temps plus tard, de vrais armes ont ete distribuées a des personnes qui voulaient faire une revolution “pacifique” : je vous donne des armes, mais attention ne les utilisez pas !!! quoi!?!?!!?

aussi, l’histoire de la fuite vers chypre??? quelle valeur ajoutee a la piece? dire que les libanais emigrent? lol on ne le savait pas!

bref, a tous ceux qui ne l’ont pas encore vue, allez voir cette piece, mais ne vous attendez pas a plus que du nationalisme exacerbe, et une histoire decevante!

la solution:  ajouter une confession aux 18?!!!!!

voila le lien de la page facebook.

https://www.facebook.com/Tayfeh19Image

 

 

Read Full Post »

Maternity Leave in Lebanon is of 49 days... an amendment extending the period to 10 weeks is waiting for its Vote at the General Assembly

Maternity Leave in Lebanon is of 49 days… an amendment extending the period to 10 weeks is waiting for its Vote at the General Assembly

Lebanese pregnant women are still waiting for the General Assembly Of the Lebanese Parliament to meet and discuss and Vote the Extension of the Period of Maternity leave from 49 days to 10 weeks for those who abide by the Labor Law, and from 60 days to 10 weeks for the public sector employees….

Women in Lebanon Urge the Lebanese Parliamentarians to Meet in a Genral Assembly not to discuss the electoral law only but their Maternity Leave, that will intitle them with less than their Basic Rights!!!!!

Rita Chemaly

 

Read Full Post »

Article par Rita Chemaly Initialement Paru Dans le Magazine Special de Fevrier 2013

Article par Rita Chemaly Initialement Paru Dans le Magazine Special de Fevrier 2013

Cartographie des discriminations qui atteignent les femmes au Liban

Gros Plan sur les Droits des Femmes au Liban

Dans cette rubrique, chaque mois les droits des femmes sont passes au crible fin, pour la nouvelle année  nous dresserons la cartographie des discriminations qui atteignent les femmes au Liban. Si l’image que donnent les medias libanais des femmes au Liban est ouverte et progressive, dans la pratique et les lois, cette image virtuelle pimpante et brillante se transforme en image terne et noire.

Le Liban a bien ratifié  la Convention Internationale pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’encontre des femmes (CEDEF) ou plus communément connue sous l’acronyme anglais CEDAW en Avril 1997. Mais les exceptions émises par l’Etat sur cette Convention, font en sorte de creuser le fossé entre Hommes et Femmes. Le Liban a formulé une réserve contre l’article 9 – alinéa 2 et contre l’article 16, alinéa 1, relatif à l’égalité des deux époux dans le mariage et le choix du nom de famille, et l’article 29 lié a la transmission de la nationalité. Reserves et expections peuvent sont issus du jargon juridique, or ces simples termes ont des effets discriminants contre les Femmes Libanaises et travaillant au Liban.

La femme dans la famille, une discrimination à la base :

La discrimination commence par la famille, et le souhait d’avoir un garçon comme premier né. Le « maouloud » est homme, la déception des proches par le fait d’avoir une fille est souvent grande. Pire dans plusieurs pays arabe comme au Yémen et autres,  le mot “enfant” signifie “garçon”.

Quant aux études les études les exemples de discrimination et d’inégalités sont flagrants : souvent les filles sont inscrites dans des universités moins prestigieuses que les garçons sur lesquels on mise plus lors des études.

Le statut Personnel, Inégalité homme femme mais inégalités entre femmes libanaises aussi:

Le système libanais est formé par une multitude de confessions (18 avec les coptes), les statuts personnels revenant à telle ou telle confession marquent les inégalités entre hommes et femmes et entre femmes elles-mêmes….

  • le mariage entre chrétiens de différentes confessions exige de la femme d’obéir et de se soumettre au mari « la célèbre lettre de St Paul » chantée et louée dans toutes les cérémonies matrimoniales religieuses.
  • En cas de séparation ou divorce les différences sont nombreuses :
    • Pour l’héritage chez les musulmans l’homme à la part double.
    • Chez les chrétiens, dans la pratique des tractations sont menées dans le sens de garder l’héritage “dans la famille”. C’est-à-dire acheter la part des territoires fonciers des filles par les garçons.

La Nationalité, la femme libanaise est de seconde classe :

La femme libanaise mariée à un non Libanais, n’a pas le droit d’accorder sa nationalité à ses enfants et à son mari. Alors que l’Homme Libanais marié à une non-libanaise lui transmet la nationalité un an plus tard.

Dans son article premier, la loi de la nationalité No 15, du 19/01/1925, stipule qu’« est considéré comme libanais toute personne née d’un père libanais », Selon ce texte, toute personne née d’une mère libanaise n’est donc pas considérée comme libanaise. La nationalité au Liban relève du lien de sang, et non du lien du sol.  Le Sang de l’homme seulement…. Les arguments politiques, confessionnels et démographiques tuent le projet de loi égalitaire.

Il faut noter que la transmission de la nationalité n’est pas une pure formalité juridique.  La non- transmission de la nationalité aux enfants et à l’époux de la libanaise à des conséquences sociales importantes :

  • Les enfants et maris des femmes libanaises sont considérés comme des résidents et non des citoyens. Ils n’ont pas droit à l’école publique ni accès aux hôpitaux publics gratuits pour les libanais.
  • Ils  doivent obtenir des permis de séjour et de travail.
  • L’unité de la famille est remise en cause, de même que la sécurité psychologique les risques de déportations augmentent.
  • Quant à l’emploi, il faut noter que considérés comme résidents, le choix des métiers possibles à exercer, est limité ; Certains métiers sont réservés aux Libanais détenteurs d’un passeport libanais. Appartenir à des syndicats, unions et ordres impossible aux non-libanais. Mais aux enfants nés de mère libanaise ?

La femme et les discriminations au travail:

  • Le code du travail existe bel et bien au Liban mais il ne protège pas les femmes contre l’harcèlement sexuel;
  • Aussi, le code du travail ne protège aucunement les employés/es domestiques et agricoles;
  • Pour les allocations sociales et familiales récemment en juillet dernier 2012 un p’tit pas a été fait à ce sujet sous la pression des parlementaires et de la Commission Nationale pour les Droits de la Femme, mais dans l’attente de la mise en pratique et amendements des lois, les femmes n’ont pas encore les mêmes allocations sociales et familiales que les hommes ;
  • La discrimination la plus flagrante reste l’absence de tout congé paternité. Quant  au  congé de maternité il est de 7 semaines dans le secteur privé une période insuffisante selon les conventions et traités internationaux. Il faut noter qu’actuellement les commissions parlementaires étudient un projet de loi amendant le congé maternité pour 10 semaines, le projet attend depuis fin 2012 son vote à l’Assemblée générale du parlement.

La femme et la politique

Les femmes libanaises ont gagné après moult mobilisations  la réforme de la loi électorale en 1953  qui a consacré leurs droits politiques.

Mais vu les divers quotas confessionnels et  géographiques qui existent au Liban, il est  difficile aux femmes libanaises de percer le cercle de la domination masculine en politique. Les femmes attendent encore un quota et une représentation proportionnelle qui leur garantie leur droit au moins pour une période transitoire.

  • 1952 la femme   libanaise peut élire
  • 1953: peut   élire et être élue
  • 1964: première   femme libanaise parlementaire;
  • 2012 Aucune   femme au gouvernement

L’espoir pour les femmes existe toujours : la Constitution libanaise affirme l’égalité de tous les Libanais, quant aux droits civils et politiques et le Liban a signé de nombreux traités visant à l’amélioration de la situation de la femme, reste a appliquer ces textes, le mot est facile certes, mais les organisations et les femmes sont prêtes a combattre pour ces Droits !

Rita Chemaly

Auteure et Chercheure en Sciences Politiques

Blog sur www.ritachemaly.wordpress.com.

For a list of all related articles in different languages:

Read Full Post »

King Abdullah Bin Abdul Aziz of Saudi Arabia issued Friday a historic decree allowing women to be members of the kingdom’s previously all-male Shura Council for the first time. The decree amended two article in the council’s statute introducing a 20 percent quota for women in the country’s 150-member Shura Council, and the king appointed 30 women to join the consultative assembly. (source: http://www.wluml.org/news/saudi-arabia-breakthrough-saudi-arabia-women-allowed-parliament )

In Lebanon, women still fight for their basic rights such as transmitting their nationality,

have women in the political parties, have women on political parties lists, have women in Parliament.

The most conservative country alias Saudi Arabia was able to empower some women ” bin and bint… of someone) to be part of the Parliament, in Lebanon, do we need a decree by the supreme court to have Women participate in Politics?

for the info: the Lebanese government doesnt have Any women; 

at the parliament Lebanon has some women, that are the daughters, or sisters, or funding  ($) members of someone, or blocks….

our Nation needs change, I wont vote for Maronites women…. I would love to vote for good Candidates wherever their confession is, but I would love to know that they will engage with us on pushing forward for our Civil=Lebanese State Laws!!!

 

Isn't it strange that women are named by their daddy and grand-fathers?

Isn’t it strange that women are named by their daddy and grand-fathers?

Read Full Post »

On Friday, a General Assembly for Lebanese Women Married to non-nationals ( french, american, syrian, canadian, egyptian, palestinian, Spanish, Italian, Chinese….) gathered at the YWCA in Ain El Mreisseh.

The aim of the gathering was to recall the activities, protests, and actions of the Nationality Campaign in Lebanon, and to discuss future actions for 2013.

During the meeting Lebanese women who participated to trainings about leadership and communication, organised by WLP and CRTDA were given “diplomas” by the organisations.

They participated to the training to be able to form a lobby to push forward their right to transmit their citizenship to their children and husbands.

during the ceremony many media representatives were present : LBCI, New TV, Future TV, as well as the presence of a lot of newspapers journalist ( el Diyar, el Moustakbal, ….)

The Women were given also goodies bags… the bag contained : deliciously chocolate wrapped, with a sticker for the car, and the New Nationality Calendar for 2013.

I participate to each year General Assembly, and I feel bad when I see all those women suffering from not being able to share their passport with their children. I am suffering when I see that those women cannot see their children hospitalized or go to school in Lebanese public schools, or in Lebanese free schools. A women told me that this is a Shia ( a muslim sect in Lebanon  her children were accepted in a free school by the nuns, but they were not able to stay there because….they are not considered nationals!! Lebanese!! 😦

 I hope that lebanon will ratify the CEDAW completely without reservations!

I hope that my cousins will be able to come to lebanon without a visa because their father is a french diplomat, I hope that my cousin will be able to stay here and work as a lawyer even if he is lebanese and canadian…..

those are my Wishes for 2013…. Long LIVE THE TABBOULEH AND THE LEBANESE MUMs anD gRAND mOTHERS! 

Rita Chemaly

Image

 

Image

 

 

Read Full Post »

Liban: Attentat Beyrouth, la caméra de sécurité qui a tout filmé. Exclusif | Frédéric HELBERT, le blog.

 

EXCLUSIF- Enquête attentat Beyrouth.

Les enquéteurs en possession de bandes vidéos de caméras de sécurité de la banque BEMO montrant deux hommes achevant les préparatifs de l’attentat à la voiture piégée

Les Services Français en « back-office » sur l’enquête

Ce sont des éléments capitaux que les enquêteurs ont saisi, et qui leur ont appris beaucoup:

Les bandes-vidéo des caméras de sécurité de la Banque « Bemo » (banque européenne pour le Moyen-orient) dont un des batiments est située dans la rue très étroite ou a eu lieu l’attentat à la voiture piégée, d’une puissance inouïe, visant Wissam el-Hassan. Sur la photo de l’immeuble que j’ai prise peu après l’attentat, on distingue à l’angle de l’immeuble abritant les locaux de la banque « Bemo », l’une des caméras de sécurité, désaxée par le souffle, juste au dessus du toit de l’ambulance.

La banque BEMO, est située dans l’immeuble faisant face à celui devant lequel était garée la voiture piégée, qui a tué le chef des renseignements des FSI (forces de sécurité intérieures)  semé la mort et la dévastation dans tout un quartier. Les enquêteurs ont pu récupérer les bandes vidéos de ses caméras de sécurité. Une découverte de premier plan selon un enquêteur qui y a eu accès.

On y voit un homme faire le guet, car se garer  dans la rue Ibrahim Mounzer (rue très courte et étroite) à Achrafiyeh… relève de l’exploit. L’homme est donc chargé de repérer et signaler dès qu’une place se libère. Lorsque cela se produit,  le matin de l’attentat, à 7h15 précises, selon le timing de la vidéo, les images le montrent bloquant une place se dégageant, jusqu’à ce que le véhicule piégé Toyota RAV4, vienne aussitôt s’y placer. Les deux hommes sont en suite pris en charge par une autre voiture. Dont la plaque d’immatriculation aurait été filmée selon mon interlocuteur qui n’en en dira pas plus.

Une organisation méthodique à l’extrême. Des tueurs sachant tout de leur cible.

C’est un premier point fondamental qui démontre une organisation minutieuse, un plan précis, et le déploiement d’une logistique disposant de moyens impressionnants.  » les tueurs dit un autre enquêteur traçaient  Wissam el-Hassan avec d’impressionnants moyens de renseignements humains et sophistiqués. Il savaient qu’il était en Europe. Ils ont su quand ils rentraient.Ils connaissaient ses habitudes et ses secrets, puisque c’est sur le trajet qu’ils connaissaient d’une « safe-house » ou Wissam el-Hassan se reenait régulièrement, que l’attentat a été commis. Le choix de la rue n’est pas anodin. Petite, étroite. Voiture piégée placée en face d’un immeuble et non du terrain vague voisin, pour que l’effet de souffle destructeur  joue à pleins et que la « cible » n’ait aucune chance de s’en sortir, quelque soit les dommages collatéraux, et le nombre de victimes non visées directement aussi touchées par l’explosion« . 

Wissam el-Hassan sur écoute? trahi par l’un des siens? Il a été pisté tout le long de son parcours jusqu’à la dernière seconde…

www.frederichelbert.comLes enquêteurs estiment  également que le chef des services des renseignements des FSI, en contact avec de nombreux politiques, était sans doute sur écoute! Et que ses moindres faits et gestes étaient observés.  Ainsi les organisateurs de l’attentat ont pu savoir ou et comment agir, quand il est arrivé d’Europe, quand il a quitté l’Europe pour revenir au Liban sans prévenir personne. Aucun convoi de sécurité ne l’attendait à l’aéroport. Il avait ses raisons, relevant plutôt de la sphère personnelle. Mais toute arrivée sensible à Beyrouth ne passe jamais inaperçue. « . Quand on atterrit à Beyrouth, ça se sait toujours… Il y a donc eu aussi sans doute tout au long d’un parcours presque balisé par les tueurs des hommes chargés d’une surveillance visuelle. Du premier signalant le départ de la cible jusqu’au dernier actionnant le détonateur après avoir été prévenu par une « vigie », ayant une vue dégagée sur la voiture de Wissam el-Hassan, s’engageant dans la rue de l’attentat  » selon une source très proche de l’enquête.

La possibilité d’une infiltration humaine au sein des FSI, n’est pas écartée. Enfin, même s’il est trop tard pour corriger ce tir-là, les enquêteurs s’étonnent de l’absence de vigilance extrême et permanente dont aurait du faire preuve un homme aussi détesté et possédant tant d’ennemis… Mais qui avait ses raisons de vouloir  en l’occurrence une discrétion qui lui a hélas la vie. Ainsi qu’à des civils loin de toutes ces affaires de sécurité.

Un fidèle de la victime décidé à aller jusqu’au bout. Les services français en « back-office »

« Je ne vous dirais rien sur l’identité les commanditaires, et exécutants  éventuels ou soupçonnés  confie l’une des sources de cette enquête sur l’enquête. Vous pouvez imaginez ce que vous voulez, regarder ou vous voulez… Vous avez d’ailleurs fait  état vous-même publiquement d’une hypothèse très privilégiée.  Nous, pour l’instant on mène une enquête technique et rigoureuse à la recherche du moindre indice. Les bandes-vidéos de la banque BEMO nous ont montré que l’on avait affaire à un réseau formidablement structuré et pro: On a un fil: les images de cet homme guettant une place, et la trouvant à 7h15 du matin, le jour de l’attentat, pour que l’un de ses complices vienne y placer le véhicule piégé avec du C4 et du TNT. C’est un premier élément fondamental dans l’avancée d’une enquête ou ne lâchera rien ». A la question de savoir si les services français sont associés à cette enquête ultra-sensible, l’homme répond par un sourire entenduWissam el-Hassan entretenait d’excellents rapports avec ses homologues français. Il y a eu des échanges d’informations, notamment ur le conflit syrien et le dossier Samaha (dossier sur lequel la rumeur toujours insistante leur prête un rôle actif, dans l’opération ayant permis de déjouer le complot). Le chef des renseignements des FSI après une visite au BKA à Berlin est passée par Paris, la veille de son assassinat, pour y voir sa famille qu’il avait mis à l’abri là-bas.« Alors évidement,  Les services français sont à nos cotés dit un haut-gradé  des FSI, mais à leur manière. Ce ‘est pas le FBI qui débarque avec armes et bagages sur le terrain. C’est plus subtil « . Selon le terme employé dans le jargon du métier, ils sont en back-office ».  Autrement dit: ils apportent discrètement leurs infos, leurs tuyaux, collectés grâce à des moyens de renseignement humains et électroniques. Leur pouvoir d’analyse dans une région qu’ils connaissent bien et ou ils possèdent de solides points d’ancrage pourrait aussi se révéler aussi décisif.

Frédéric Helbert.

Read Full Post »

Older Posts »

%d bloggers like this: