Feeds:
Posts
Comments

Posts Tagged ‘Amour’

A new movie will be screened in Lebanese Cinemas since November 20, Shehrazadeh’s Diaries,

a movie by Zeina Daccache director of Catharsis, the NGO that works in Lebanon to offer therapeutic help through theater and art.

to watch the trailer of the movie do click this link http://youtu.be/5VnZGmd6EMg

Shehrazade women prison Lebanon announcement Rita Chemaly

here is a brief about Catharsis:

Catharsis is the 1st non-profit organization in Lebanon to promote & offer therapeutic actions through the use of theatre & art processes for individuals and groups.  It offers services & programs in various social, educational & therapeutic settings such as substance abuse treatment centers, mental health facilities, hospitals, correctional facilities, private practice settings for children & adults, schools and corporations.  Catharsis also works with individuals who want to explore various life problems & expand their quality of life.  Catharsis produced the play & documentary 12 Angry Lebanese with male inmates of Roumieh Prison (2009-2010);  Scheherazade in Baabda the play interpreted by Baabda prison women inmates(2012); the play From the Bottom of my Brain with the residents at Al Fanar psychiatric hospital(2013); the documentary Scheherazade’s Diary with the Baabda inmates (2013).

Great work and I’m eager to watch it on the big Screen!!

Rita Chemaly

Read Full Post »

 

avec la situation politique et economique, beaucoup d’etrangers ont “peur” de venir au Liban…. je ne les comprends pas. S’ils font un peu de recherche , ils vont constater que c’est tres bon de vivre ici, ou meme d’effectuer des vacances meme lors des  peripeties…..

a vous, chers et cheres que je ne comprends pas l’histoire de ces stagiaires:

Rita Chemaly

“STAGIAIRES ÉTRANGERS AU PAYS DU CÈDRE Ils ont choisi le Liban pour leur stage. Depuis deux mois, ils subissent les coupures d’eau, d’électricité, les embouteillages et le stress de la ville. Et pourtant, ils adorent le Liban !

À l’unanimité, ils admettent que c’est « la chaleur humaine, la joie de vivre et la gentillesse des Libanais envers les étrangers » qui les attirent. Pour eux, le côté « exotique et chaotique de cette ville » lui donne un charme très attachant. « Mes copains libanais à Paris m’ont tellement parlé de ce pays qu’ils m’ont vraiment donné envie de le connaître, » confie Alice, 23 ans.

Ce qu’ils aiment le plus ? « Difficile à expliquer, répond Lucie, stagiaire dans une société de films de production, qui adore le Liban et admet que c’est son côté méditerranéen qui l’a poussée à le choisir comme destination pour son stage. « C’est peut-être l’ambiance grouillante de cette ville qui ne dort jamais, ce sentiment de ne pas savoir où l’on va, ce qu’on doit faire. Tout cela est tellement différent de la France. » Sentiment partagé également par Nicolas, 22 ans, qui fait un stage dans une association caritative. « Ici je fais tout ce qui est interdit chez nous, dit-il en riant. C’est cela qui est génial !

Ce côté un peu libre, sans contraintes ni lois. » Ce qui l’impressionne le plus : le côté fonceur des Libanais. « Alors qu’en France on se noie dans de petits détails, ici les gens continuent à vivre, travailler et s’amuser en faisant fi de tous ces problèmes qui empoisonnent leur existence. C’est une vraie leçon de vie. »

Ce qui les gêne au quotidien ?
Si pour les Libanais le chaos et le manque d’infrastructures sont un vrai cauchemar, pour ces étrangers cela représente de nouvelles expériences qu’ils apprennent à gérer différemment. « L’anarchie et la saleté m’amusent parfois, mais c’est le manque d’électricité par ces grosses chaleurs qui me dérange et me choque le plus », avoue Alice, qui trouve « inconcevable de nos jours d’être privé d’eau et d’électricité dans un pays développé ». Lucie, venue visiter le Liban, adore « la vie chaotique et palpitante de cette ville », admettant toutefois que « ce chaos peut finir par être dérangeant ». Pour Claire, stagiaire dans un quotidien français, « c’est le rythme du travail et la lenteur des choses » qui la dérangent le plus. « En France, on vit à trois cents à l’heure et on court beaucoup. Ici, le rythme est plus lent. Souvent il me faut plus d’une semaine pour décrocher un rendez-vous, ce qui est frustrant parfois. » Mais tous ces jeunes admettent que ce ne sont pas ces problèmes qui les choquent le plus en arrivant, mais plutôt « le contraste flagrant entre la richesse et la pauvreté extrême » qu’ils côtoient à quelques ruelles près, ainsi que certaines situations ou manque de lois qu’ils ont du mal à concevoir en tant qu’étrangers, les droits des femmes, des homosexuels, des travailleurs émigrés, les conflits religieux et sociaux… Autant de problèmes qu’ils ne maîtrisent pas et qu’ils trouvent très compliqués lorsqu’ils arrivent au pays.

Comment s’adaptent-ils ?
« Il y a tellement de choses qui compensent qu’on finit par oublier tous ces problèmes, répond spontanément Alice. Lors des coupures de courant, on sort, on s’amuse ou on discute entre copains. » Elle avoue que « la qualité des services au Liban, que l’on ne trouve pas en France, est incroyable ». « Ici le client est roi et les étrangers sont très bien accueillis. Cela touche et aide beaucoup à l’adaptation. » Lucie admet qu’elle a appris à prendre les choses avec beaucoup d’humour et à faire face aux difficultés d’une façon très positive. « En l’absence de courant, mes copains libanais prennent leur guitare ou discutent à la lumière de la bougie. Finalement, cela nous pousse à faire des choses qu’on n’a plus l’habitude de faire. Et ce n’est pas plus mauvais. » Souvent ils s’arment de patience, et finissent par s’adapter au rythme du pays. « On attend que les choses se mettent en place tranquillement, patiemment, et on travaille selon le rythme de chacun », raconte Claire.
Mais une fois de plus, tous ces jeunes étrangers admettent « accepter facilement ces problèmes, parce que cette situation est temporaire et que dans quelques mois nous serons partis ».
Reviendraient-ils vivre au Liban ? Si pour Lucie, ce choix « a orienté sa carrière professionnelle et lui a donné envie d’apprendre la langue et de travailler au Moyen-Orient », pour les autres, les réponses restent mitigées, partagées entre « l’envie de rester dans ce pays si attachant » et le besoin de retrouver « un monde plus organisé ». Leur venue au Liban reste « une excellente expérience qu’ils ont vécue avec beaucoup de plaisir ». Mais de là à revenir vivre plus longtemps, les avis restent très partagés.”

 

Read Full Post »

chers, a vous de lire et voir les photos de ce tres beau temoignage du Pelerinage a Lourdes:

témoignage du pèlerinage à Lourdes

Inviter près de 1400 amis, messagers de la joie, à Lourdes, n’est pas de tout repos. Lorsqu’avec Michel nous avons accepté cette mission nous ne nous rendions pas compte de l’ampleur de la tâche. Et puis jeudi ce n’était que sourires, il y avait Jean-Paul, Christian, Sabine, Francis, Anne-Sophie, Edouard, Kévin et sa maman, Pierre sans maman, Juliette… Et bien d’autres.

Lorsque nous sommes montés sur le podium pour la cérémonie d’accueil, devant nous il y avait un bouquet de 1400 fleurs, des vertes arrivant de France Centre, des blanches venant des îles de la Province Arc En Ciel, des rouges pleines de vie arrivant de la Province Ila Trinity au Liban, des jaunes lumineuses de Corée de la Province Lumière d’Orient, et plus de 640 fleurs bleues de la Province de France Entre 2 mers. Toutes ces fleurs c’étaient nos amis. Qu’ils étaient beaux !

Le vendredi matin nous étions au lavement des pieds, j’ai vu des larmes couler sur les joues de jeunes gens à la vue de la faiblesse d’un membre de leur famille. Il y eu aussi des petits miracles, comme des jeunes autistes se laissant laver les pieds pour la première fois par une personne étrangère.

Le chemin de croix du vendredi après-midi m’a bouleversé. Michel et moi ne savions pas ce que cela donnerai en confiant à 14 communautés les stations du chemin de croix. Chaque communauté a rendu la profondeur de la passion de notre Seigneur, nous nous sentions sur le chemin du Golgotha.

Samedi matin quelques courageux sont montés à Bartrès avec le groupe des enfants mené par Hervé.

Samedi après-midi, celui que nous attendions tous, Jean Vanier, est venu nous donner un temps de parole et nous a fait réfléchir à comment être messager de la joie dans nos communautés, nos paroisses et nos familles en quelques sorte dans la société.

Samedi une grande fête nous attendait. Il y eu des scénettes, des chants. Lorsque Gérard notre Monsieur loyal apparaissait sur scène les rires fusaient. Il nous a animés cette soirée dans la peau de plusieurs personnages. Et il a tellement d’idées que nous avons eu droit à un lancé de ballons géants, puis d’avions sur lesquels nous avions écrit nos coordonnées. Tout cela entre coupé de chants et de danses folkloriques de chaque province des îles, du Liban et de Corée. Le clou de la veillée fut l’énorme gâteau d’anniversaire tiré par la communauté de l’Arche. Merci Gérard, ce fut fabuleux !

Dimanche nous étions tous à la messe internationale. Jean Vanier est intervenu à la fin de celle-ci pour parler à tous les pèlerins de ce jour.

Puis nous avons fait notre cérémonie d’envoi. Comme il est difficile de se quitter après un si bon moment ensemble. Nos 1400 « petites fleurs » étaient devant nous, les blanches, les vertes, les rouges, les jaunes et les bleues. Nous avons tous crié : « A ce pèlerinage j’y étais !!! ».

Sabine Arduino

Read Full Post »

Recap of the Homophobic Article by Mohamad Sibai in AUB’s Outlook.

Read Full Post »

Une jeune femme libanaise, activiste me pousse a lire un texte en arabe qui ne fait que me pousser a lui dire un gros Waouw, “allah yakhallilik yeha”;
dans son texte Leen Hashem (que j’ai rencontre a quelques reprises a Nasawiya) decrit le combat journalier des femmes libanaises, contre l’agression, lors des guerres, lors des evenements, lors de leur mariage; sans oublier avec leurs enfants….
a lisant ton texte Leen , j’ai voulu crier puerilement ( je la connais je la connais),
Encore une fois bravo et que dieu (oui moi j’y crois) te  garde ta maman
🙂
Bonne fete,
Rita
أمي لستِ ملاكي

لا أعرف كيف أتكلّم عنكِ، وبيننا ثلاثة وعشرون عاماً، وقبلهما أنتِ.
أختلف معكِ وعنكِ كثيراً، لكن إعجابي بكِ كامرأة، بمعزل عن علاقتي بك كابنة لكِ، لا ينفكّ يكبر كلما كبرتُ يوماً وأدركت معانيكِ أكثر. فأنا مثلاً لا أحبّذ سعيكِ الهوسيّ للقيام بـ«ما هو صحيح» طوال الوقت، ولا أحبّ كيف تخافين من كل جديد ومختلف، وكيف تستمتعين بالمشاوير التي أصحبك فيها لكن قلّما تعبّرين عن ذلك. ويتعبني كم أضطرّ لأؤكد لكِ في محاولة يائسة لإقناعك، بأن لك جسدا جميلا ولست «ناصحة». كما أنّ هوسك الدائم بترتيب «شراشيب» السجادة يزعجني جداً، وأفكر أن هناك بالتأكيد شيئا أكثر إمتاعاً للقيام به كزيارة الجارة مثلاً، لكنني أنتبه إلى أنك لم تكوني يوما من هواة نسج الصداقات مع الجارات. أودّ لو كنت أكثر ودّاً مع الغرباء، ولو تتوقفين عن استخدام «شرقية وغربية». أحبّذ لو تتوقفين عن رشقي بالعبارات القاسية أحياناً، فإن لها في قلبي أثرا كبيرا. لكني يا أمي، أفهمكِ تماماً، وأفهم كل ما يزعجني فيكِ ويزعجكِ فيّ.
أنتِ أكثر من مجرّد ما فعلتِ من أجلي، فأنتِ امرأة موجودة من قبلي ومن بعدي. دائماً ما تكرر خالتي كيف كان جدّي يثق فيك أنت من بين كل أخوتك، على الرغم من صغر سنك، فيرسلك لشراء ربطة خبز فتعودين بثلاث ربطات أيام انقطاع الخبز. وتروي لي خالتي الأخرى كيف خرجت مشياً على الروشة تحت قصف بارجة «النيو جرسي» لتوصلي رسالة مكتوبة من صديقك الفلسطيني إلى أمّه. أسمع أخباراً عنكِ كيف كنت تهرّبين الرسائل إلى المقاومين من بيروت إلى الجنوب عبر الحواجز الإسرائيلية، وكيف كنت تدخرين مالا لتبتاعي الأغراض لأولئك المهجّرين من منازلهم الجنوبية في المبنى المجاور لكم، فأشعر برغبة في تقبيل قدميكِ. فيكِ رقّة لا تضاهيها سوى قوّتك المحفورة في عقدة حاجبيكِ. أشاهد لوحاتك الممتلئة بالألوان التي رسمتِ بيدين شابّتين، وأتساءل لماذا توقفت عن الرسم. أتفرج على صوركِ مع صديقاتك في المغرب وقبرص واليونان، وأتساءل لماذا توقفت عن السفر. يقول خالي انكِ كنت المفضلة لدى أولاده، وإنك لم تقضي يوماً صيفياً واحداً بعيداً عن الشاطئ، فلماذا توقفتِ عن السباحة؟
هدوئك الدائم لا يوحي بعِظَمِ قدرتك على المواجهة، لكنني أعرف كيف رددتِ على ضابط قوات الردع السورية يوم تحرش بكِ أثناء عودتك من الجامعة، فهرب إلى داخل ثكنته فيما أصررت أنتِ على استكمال جملتك. كما أني أعرف يوم قلتِ لنزار قباني في خلال إحدى أمسياته الشعرية إنك «غير معجبة بطريقته في اختصار حرية المرأة بقدرتها على إغواء الرجل واستعراض مفاتنها وعدد المرات التي تمارس فيها الجنس». وأذكر صورتكِ بشعر قصير مشاغب.
أفكر بك أحيانا، صبية شديدة الجاذبية في كل ما تفعل، يرغب بها كل الرجال، لكنها تختار رجلا فقيراً وتذهب حتى النهاية في المواجهة. جميلة أنتِ يا أمي، وجميلة قصتك، مثل «السندريلا» بالأبيض والأسود.
أذكر يوم خلا منزلنا من كل شيء عدا قليلا من الأرز، فأعددتِ طبقاً منه بمرقة حمراء وجئت به تمازحيننا باسمةً. عرفتُ يومها كم كنت مقهورةً، لكنني سايرتك وتصنّعت الفرح كي لا تزدادي قهراً. وأذكر «عناقيد الغضب» وأيام تحرير الجنوب وما بينهما، وكم مرّة هربتِ بنا بيدين مرتعدتين وعينين خائفتين، واستفقتِ في اليوم التالي تشدين بصوت عذب «قومي من تحت الردمِ، قومي يا بيروت قومي».
عندما أستعيدك في ذهني اليوم، لا أعرف كيف تمكنت من فعل ما فعلتِه لسنوات طوال. لا أعرف كيف كنت تعملين طوال النهار، وتنجزين في اليوم ذاته بيتاً نظيفاً وطعاماً معدّاً وملابس مغسولة ومكويّة ولعبة «باصرة» وركوة قهوة وصلاة مؤدّاة وولدين مستعدّين لليوم الدراسي التالي. أفكر أكثر، فأدرك كم كنت جميلة فيما كنت تفعلين كل ذلك. تقومين به بكثير من المزاح والصلابة، أو هكذا كنت أراكِ، على الرغم من أنكِ لم تكبري في ظروف مشابهة على الإطلاق. ووسط كل هذا، خلقتِ وقتاً لتصحبينا إلى جنينة الصنايع بدراجتنا الصغيرة وبضعة سندويشات لبنة وجبنة، ووجدتِ وقتاً لتخبريني كم تثقين بي وتعجبين بما أنجز، ولتحادثيني لساعات عن أبي وعنك وعن الجنوب وعن الله.
لم تنهريني يوماً لكثرة أسئلتي التي لا تنتهي، ولا عندما قلتُ لكِ إن الله في مخيلتي يشبه الأقزام السبعة بطربوش رخوِ وجلباب واسع. ثم عندما قلت لكِ إنه صرحاً من خيالِ. أذكر يوم شكوتُ لكِ ذلك الصبي الذي كان يشدّ ضفائري الطويلة في الملعب، فأمسكتِ بيدي وذهبنا لمواجهته معاً في اليوم التالي. أنا وأمي، عصابةٌ قوية في مواجهة العالم.
أفكّر، ماذا كنت لتكوني لو لم تكوني أمّي؟ هل كنتِ لتتابعي دراساتك العليا وتعملي في إدارة الأعمال أو في البستنة أو الرياضة؟ هل كنتِ لتصبحي مقاومة تنتشر صورك على الجدران؟ هل كنتِ لتتزوجي من رجل آخر غير أبي وتعيشي حياة مختلفة تماماً، ربما أكثر راحة لكن أقل سعادة، أو العكس؟ أو لعلّك كنتِ ستصبحين رسامة مشهورة تقيمين معارض عالمية، وروحاً متمرّدة تعيش في منزل قديم بحديقة صغيرة كما تشتهين، وتسافرين من مكانٍ إلى آخر من دون هوادة.
ماذا أورثتني، غير شكل جسدك وصوتك وآلام الظهر؟ ثم ماذا علّمتني، غير مواجهة من يشدّ ضفائري؟ تصعب الإجابة على هذا السؤال، ربما هي أصعب من مشاهدتك تبكين.
أنتِ لست ملاكا أو قديسة يا أمي، وليس من جنّة تحت قدميك. أنتِ لست أغنية وحنينا وخبزا ساخنا طريا. أنت أكثر من ذلك، أنتِ الفعل السياسي الأول في داخلي.

Read Full Post »

Grantmaking

To achieve the goal that persons with disabilities participate fully in society and enjoy equal rights and opportunities,  Disability Rights Fund announces the 2012 “Implementing Our Rights” grant cycle which consists of two grant rounds.
Printer-friendly version

Grant Guidelines – Overview

انقر هنا للحصول على صفحة الويب باللغة العربية،

انقر هنا لتطبيق المنح الصغيرة في اللغة العربية

انقر هنا للحصول على طلب الائتلاف الوطني في اللغة العربية

The Disability Rights Fund (DRF) seeks to strengthen the participation of Disabled Persons’ Organizations (DPOs) in the advancement of the United Nations Convention on the Rights of Persons with Disabilities (CRPD) at country level in the Global South, Middle East, and Eastern Europe/former Soviet Union.

The 2012 “Implementing Our Rights” grant cycle consists of two grantmaking rounds:

  1. The first grantmaking round, consisting of a Letter of Interest (LoI) process for DPOs in India (States of Andhra Pradesh, Chhattisgarh, Karnataka, Kerala, Orissa, Tamil Nadu or the National Capital of Delhi only) and Ukraine and a Request for Proposals (RFP) process for DPOs in Indonesia, Lebanon, and Mexico is described in more detail below. The deadline for the RFP is March 15, 2012.
  2. The second grantmaking round, directed at DPOs in Bangladesh, PICs, Ghana, Uganda, Nicaragua and Peru, and consisting of both a LoI and RFP process, will be publicized in mid-2012.

Explanation of the Request for Proposals process follows.

Request for Proposals (for applicants from Indonesia, Lebanon and Mexico and successful LoI applicants from India and Ukraine)

Applicants can apply as:

  1. Single organizations or partnerships for Small Grants OR
  2. National DPO-led coalitions for National Coalition Grants

Single organizations or partnerships can apply for 12-month grants ranging from USD 5,000 to 20,000 to:

  1. Increase DPO skill in addressing the CRPD by
    1. Building more inclusive organizations or partnerships; and/or
    2. Internal capacity building; and
  2. Rights-based advocacy and monitoring through:
    1. Increasing DPO participation in decision-making processes regarding the CRPD at state or local levels; and/or
    2. Directly addressing implementation of CRPD Articles.

Download more details about the DRF Small Grant Request for Proposals process and the Application Form here. (MS Word)

National DPO-led Coalitions can apply for the first year of 24-month grants ranging from 30,000 to 50,000 (60,000 to 100,000 over 24 months) to develop a national platform to work on:

  1. Ratification of the CRPD and/or the Optional Protocol (where not ratified)
  2. Passage of specific legislation to accord with the CRPD
  3. Production of a parallel/alternative report to be submitted to the UN Committee on the Rights of Persons with Disabilities
  4. Production of a report to be submitted to other UN human rights monitoring mechanisms such as the Universal Periodic Review (UPR) of the Human Rights Council or to other Committees of Experts from other human rights treaties

Download more details about the DRF National Coalitions Request for Proposals process and the Application Form here. (MS Word)

DRF supports projects that demonstrate a clear ability and commitment to contribute to the advancement of the human rights of persons with disabilities. Grants provide one- or two-year, project-specific support. Cross-disability and other partnerships in-country are strongly encouraged, as are projects which address particularly marginalized sectors of the disability community.

Source: http://disabilityrightsfund.org/grantmaking

Read Full Post »

To read!!!

Read Full Post »

Friday, February 17, 2012
  • Time
    9:00pm until 2:00am
  • Where
    Jade Ballroom, Regency Palace Hotel
  • Description
    “The life of a man consists not in seeing visions and in dreaming dreams, but in active charity and in willing service” “Faith and Light” is organised on a human scale by groups called communities, comprising in equal shares persons with an intellectual disability, their… families and friends, especially young persons. Community members meet regularly for gatherings of friendship, sharing, prayer and celebration. Faith and Light numbers presently 1648 communities organized in 50 provinces located on five continents, in 79 countries and of 38 different languages. Two thirds of the countries where Faith and Light is present suffer from great economic difficulties or political instability.  Members of Faith and Light communities come from different Christian traditions, (catholic, protestants, anglican and orthodox…) without distinction of age, culture or income. This Dinner is organized to collect money from buying tickets for dinner (100,000 l.l. per card) and donations provided in the event. These dnations will sponsor the international Pilgrimage that will be held in LEBANON at the end of August. Visit the international link as follows to know more: http://www.faithandlight.org/rubriques/haut/agenda and check: Pilgrimage of the province “ILA Trinity” you can contribute in other ways by direct funding. “Where there is charity and wisdom, there is neither fear nor ignorance.”

 

أربعون سنة مرت على تلقفنا هذه الدعوة ، بهذه المناسبة تقيم جماعات إيمان و نور إحتفالات يوبيلية على مدى سنتين لنشر روحانية هذه الجماعات و رسالتها التي تدعو إلى احترام الأشخاص الذين يحملون إعاقة عقلية و بناء علاقات أخوية ضمن جماعات رعائية منتشرة على كافة الأراضي اللبنانية. منذ سنة 1971 تعمل إيمان و نور لإعطاء أخوتنا الأكثر ضعفاً مكانتهم و دورهم الفاعل في قلب الكنيسة و تنمية حياتهم الروحية و الإجتماعية.

من ضمن هذه الإحتفالات تنظم جماعات إيمان و نور- مقاطعة “إلى الثالوث” حجّ ديني ومخيم لثمانمائة شخص الى مناطق دير الأحمر – رأس بعلبك من 30 آب الى2 أيلول 2012 بشفاعة سيدة بشوات و سيدة رأس بعلبك.

وبهدف تأمين تكاليف النشاط ، ندعوكم للمشاركة في حفل عشاء ساهر في صالة
” جاد – فندق الريجنسي بالاس – آدما ” ، الجمعة بتاريخ 17 شباط 2012

نتمنى حضوركم فنتشارك سوياً في تحقيق أهداف هذا المشروع لتكون ثماره غنية في المنطقة ، بنعمة الله.

– يمكنم أيضاً المشاركة من خلال تقديم جوائز تومبولا ، أو مساعدات مادية مباشرة ، أو المساعدة في تأمين جزء من إحتياجات هذا اللقاء والمذكورة في المنشورات المرفقة.

لتأكيد المشاركة نرجو الاتصال بالرقم : 76981717
أو إرسال e-mail على : foietlumiere40ans@hotmail.com

Read Full Post »

le 18 decembre 2011 j’ai assiste au concert de la Chorale Rencontre. En un mot j’ai adore le concert!! Adore!!!

j’ai assiste au concert a l’eglise St vincent Naccache, et je me suis sentie bercee par des voix angeliques!

Bravo aux enfants (notamment ma ptite cherie Kyky), au choristes, a samo (Alias Samantha Sayegh) , et a celui qui les guidait!!!

j’ai decide leur leur  ecrire un ptit billet special, mais j’ai peur que les mots ne puissent exprimer ce que j’ai ressenti!

a mes cotes, hommes et femmes avaient les larmes au yeux: le concert entierement “a capella ” m’a rappele le film “les choristes” que j’avais vu en 2004 quand j’etais en France;

pour ceux qui seraient la en 2012, n’hesitez pas a reserver une soiree pour avoir des frissons, ressentir la passion et ecouter les plus belles chansons au rythme des voix de Barytons ” Pam pam pam” “pam pam pam“….

j’ai pique a la Chorale leur texte introductif que je retransmet pour permettre a ceux qui sont de passage sur ma page de les connaitre mieux:

Lorsque le 23 décembre 1992, nous nous sommes retrouvés douze amis en pulls rouges et verts chantant Noël dans une église de notre village natal, nous établissions sans le savoir les bases de ce qui allait devenir une tradition. Ainsi, chaque année, nos parents, nos amis, les amis de nos amis, et petit à petit un nombre plus important d’adeptes as…sidus venaient pour nous écouter chanter et partager avec nous la joie de Noël. Dans ce contexte naissait notre chorale, la chorale Rencontre. Quinze ans après, notre plus grand souhait est toujours de vous transmettre la joie de Noël. C’est surtout avec la même ferveur que nous espérons ce soir chanter: Il est né le divin enfant.

Voila la premiere video:

Chorale Rencontre Liban Samantha Sayegh singing Confort and Joy  le 18 decembre 2011 St vincent Naccache

Chorale Rencontre Liban Samantha Sayegh singing holy night   le 18 decembre 2011 St vincent Naccache

Chorale Rencontre Liban les enfants chantantce soir c’est noellaylata el milad  le 18 decembre 2011 St vincent Naccache

Chorale Rencontre Liban Christel ma ptite amie chantant noel  le 18 decembre 2011 St vincent Naccache

Chorale Rencontre Liban les enfants chantant bi hal layli ” le 18 decembre 2011 St vincent Naccache

Chorale Rencontre Liban Samantha Sayegh la celebre Soprano qui a gagne plusieurs prix internationaux:  singing Notre pere Abana, le 18 decembre 2011 St vincent Naccache

la CHorale rencontre a l’eglise St vinvent Naccache
Les enfants … les choristes de la Chorale Rencontre

Rita Chemaly ( une fan )

Read Full Post »

Etes vous celibataires?

Je suis célibataire et j’aimerais dire à mes amis en couple…. Un article que j’ai lu dans cosmo et que je vous retransmet….

Le célibat, je gère comme je peux. Mais visiblement, chacun a son mot à dire. Euh, moi aussi?! Et d’ailleurs, vous aussi, donnez votre avis…

Mes amies essayent de me caser à tout prix

  • «Tu n’es pas obligée d’essayer de me caser!»

Mon amie Sophie, en couple depuis dix ans, ne supporte plus de me voir célibataire. Elle veut me maquer. Jusqu’au jour où je lui dis gentiment que je n’en peux plus de ses rendez-vous arrangés. Ces dîners assise à côté du soi-disant prince charmant… ça devient gênant. Elle ne comprend pas, se vexe et m’accuse d’être de mauvaise volonté. Mais je veux juste venir dîner ! Sandrine, 28 ans


  • «Tu n’es pas obligé de faire un diagnostic…»

Ça part d’une série de compliments, et puis ça dérape. Exemple avec Ben, fatigant et collant, rencontré à une soirée : «Une fille jeune, belle, intelligente et drôle comme toi, célibataire ? C’est un choix non ? Quelque part tu ne dois pas vouloir d’un mec toi, ou t’en as pas besoin, ou t’es trop exigeante. Ou alors t’as un autre problème mais je ne pense pas. T’es une coquine toi.» Je refuse de me laisser miner par un boulet.  Sabrina, 29 ans  

 

  • «Ça, ça ne m’encourage pas vraiment!»

Ma tante Sonia, 60 ans, deux maris, trois enfants, a forcément une expérience de vie de plus que moi. J’adore lui parler, plus rien ne l’étonne. J’aime sa vision des relations humaines parce qu’elle a du recul. Mais j’ai parfois du mal à lui faire comprendre que je n’ai pas encore tout ça. Elle me sert alors son traditionnel «Oh tu as tant de chance ma chérie, profite de ta jeunesse ! Tu as toute la vie devant toi pour t’installer avec un homme pour le restant de tes jours… et encore, si ça marche. Amuse-toi tant qu’il en est encore temps, ça viendra quand tu t’y attendras le moins». Je voudrais juste qu’elle comprenne que je me sens moyen bien maintenant. Fanny, 26 ans


  • «On peut aussi parler d’autre chose…»

Ces dernières années ont été sous le signe de «pas de boulot, pas de mec?». Depuis que j’ai un travail, c’est mieux. Déjeuner avec mes copines, on parle de mes journées bien remplies, elles se réjouissent pour moi, je reprends du poil de la bête. Mais à la fin du repas, Delphine lance : «Ah maintenant que tu as un boulot, c’est bien, ça t’occupe. Et puis on ne peut pas tout avoir d’un coup.» Je me suis trompée, ça revient toujours. Marianna, 29 ans


  • «Hé, j’ai droit à une chambre moi aussi!»

Je sais que je vais être la seule célibataire de la semaine. Mais je ne vais pas m’empêcher de partir à la mer à cause de ça. Je me mets dans de bonnes dispositions, je suis positive, je vais profiter, et rigoler. Ce sont mes amis de toujours. Tout va bien, on débarque, on se jette dans l’eau, on fait les courses, et arrive le moment du choix des chambres. Priorité aux couples, c’est normal. Mais il y a suffisamment de place pour que j’aie une chambre aussi. Jusqu’à l’arrivée
impromptue de Sonia et Valentin. «On te fait un super lit dans le salon, ça te va?» Amandine, 27 ans


  • «Euh je suis une amie, aussi…»

C’est le mariage d’une de mes meilleures amies. Elle est surexcitée : «Tu vas adorer, on t’a placée à LA table de célibataires ! Je les connais pas tous mais c’est des gens bien.» Aurélie, 28 ans

 

  •  «Cet argument est juste très bas…»

Vendredi soir, je rentre du boulot, j’ai juste envie de dormir. Juliette m’appelle pour me proposer un rendez-vous à minuit devant une boîte. La blague. Non merci. Ce refus me vaut une tirade magnifique : «Comment ça tu ne veux pas sortir ce soir ? Attends, c’est sûr que si tu ne t’en donnes pas les moyens, tu ne trouveras jamais quelqu’un. Et c’est pas en restant chez toi à regarder des séries en pyjama les cheveux gras que ça va changer.» Justine, 28 ans

 

Pour en savoir plus : Je suis célibataire et j’aimerais dire à mes amis en couple – Cosmopolitan.fr

Je suis célibataire et j’aime bien l’être

 

  • « Je peux coucher avec qui je veux ? ! ? »

Je suis célibataire, pas nonne. Donc je sors, je fais des rencontres, il m’arrive d’avoir des aventures d’un soir. Manon, en couple depuis plusieurs années, croit que cette vie me va. Elle ne comprend pas que je fais juste au mieux avec mon célibat. Quand quelqu’un propose de me faire rencontrer un ami, elle est capable de dire « ben j’espère qu’il assure le soir même, lui ! ». Une fois, deux fois, je rigole, mais à force, c’est une blessure d’amitié qui se creuse. Sa vision des choses, c’est tellement pas moi, ça m’attriste. Hmm, envieuse la Manon peut-être ? Je veux bien qu’on me le dise si on le pense.Mélanie, 26 ans 
 

  • « Euh, ma rupture, je m’en suis remise… »

« Ma pauvre, ça doit être dur là quand même, depuis le temps », le tout doublé du regard compatissant, tête inclinée. Comment veut-on que j’arrive à penser à autre chose si on n’arrête pas de m’en parler ? En fait, ça va ! Julia, 28 ans 

 

  • « Si, si, sans homme on peut exister ! »

J’arpente un magasin de bricolage, contrainte d’effectuer un achat passionnant : un abattant pour les toilettes. Au moment de payer, je demande au caissier s’il y a des choses à savoir pour le montage. Il me répond, limite étonné : « Ben, c’est votre mari qui va le faire. » Ah, et si je n’ai pas de mari ? « Ben vous demandez à votre voisin, ou votre père, ou votre frère. Enfin, il y a bien un homme pour vous aider dans la vie ! » Ou comment rendre une session bricolage profondément déstabilisante. Olivia, 26 ans

 

  • « Le couple, c’est pas non plus obligatoire… »

Grande soirée surprise pour l’anniversaire d’une copine d’enfance. Je ne connais quasiment personne, c’est un milieu beaucoup plus bourgeois que le mien, mais c’est sympa de rencontrer ses amis. Jusqu’à ce qu’une fille, littéralement « empieuvrée » à son homme, me lance, le plus naturellement du monde : « Et toi alors, il arrive quand, ton mec ? » Bon ben je vais y aller hein. Victoria, 30 ans
 

  • « Une leçon de morale maintenant ? ! ? »

« Il serait peut-être temps d’avoir un homme non ? À ton âge, il faudrait arrêter de chercher le grand amour. » Merci ma sœur aînée chérie adorée. « L’amour, la passion, tout ça c’est pour les adolescents. Ce serait peut-être le moment de penser à faire des bébés. Je dis ça pour toi tu sais. On n’a pas toute la vie, nous les femmes. » Samia, 32 ans
 
 

  • « Doucement, la psy sauvage ! »

Pendant tout un dîner, une fille que je viens de rencontrer me bassine « Mais tu es seule ? Tu veux dire, vraiment ? Mais depuis combien de temps ? Mais comment ça se fait ? Tu ne rencontres personne ? Ou tu as peur de l’engagement ? Mais rassure-moi tu as déjà eu des histoires ? Et là tu rentres seule ? Ça va aller ? Rho là là, ça ne doit pas être rigolo rigolo. » Le tout en me caressant la main. Nathalie, 25 ans

Pour en savoir plus : Je suis célibataire et j’aime bien l’être – Cosmopolitan.fr

Le problème des sorties de couple quand on est célibataire

  • «Et nos dîners de filles alors ?»

Seule célibataire de mon groupe d’amis, je ne compte pas arrêter de les voir juste parce que j’en ai marre d’être le chiffre impair à table. Coincée dans des brunchs de couples, où les additions se calculent à deux, j’ai toujours droit à mon moment, « Et toi alors, t’en es où de tes amours ? ». Avec la légère impression de devoir divertir la galerie, « Ben oui, toi qui n’es pas encore casée, tu dois bien avoir des histoires croustillantes à nous raconter ! ». J’ai fini par éviter. Pareil pour « Viens dîner à la maison », où il est implicite que Bichon sera là. Trop gênant de devoir préciser que non, ce n’est pas comme entre filles. Cathy, 25 ans

  • «Je ne suis pas une voleuse de chéris !»

Un couple d’amis me propose une soirée. Un trait d’eye-liner, une paire de bottes, et je suis prête. Ouverte et souriante, je rencontre des gens très intéressants. Je ne connais personne mais à chaque fois que je parle avec un garçon, une fille – sa copine, donc – arrive dans les cinq minutes pour l’embrasser fougueusement. Moi, perçue comme une prédatrice ? Aïe. Je finis par comprendre qu’il n’y a que des couples à cette soirée.
Je me sens mal et ridicule d’être sexy dans ce contexte. Johanna, 31 ans

  • «Si, on peut me parler de ses problèmes de couple.»

Céline, une de mes meilleures amies, vit une très belle histoire d’amour. Avec Baptiste, ils passent toutes les étapes en douceur, mais celle de l’emménagement bloque un peu. Donc elle se pose des questions. Elle a l’impression qu’il rechigne. Ce sont de vrais moments importants du couple. Je m’en souviens, j’ai eu ça. J’écoute, je comprends, je tente de la rassurer. Au bout de deux heures de discussion, quasiment les larmes aux yeux, elle me dit : « Oh et puis je m’en veux de te raconter ça à toi. C’est vraiment pas sympa de m’épancher ainsi alors que toi, tu ne vis rien depuis… combien de temps maintenant ? » Alexandra, 29 ans 

Source:
 http://www.cosmopolitan.fr/,je-suis-celibataireet-j-aimerais-dire-a-mes-amis-en-couple,2510609,1488037.asp

Read Full Post »

Dears,

Recently, Ft Rami Choullami, published a book in arabic, about death and time in a novel, he based his study on the analysis of the novel LIKA’ « Meeting »  of Mikhail Naima.

Who is the author? ( other than a very good friend and priest ) , and what is the book about?

please scroll down the page!

Rita!

Antonin Monk,

Father Rami is born in 1976, in Syria at Benias El Sahel.

He Holds a B.A. in theology from The Catholic university of Lyon France,
He also holds a M.A. in Arab literature  from the University of  Holy Spirit Kaslik, Lebanon.
Professor at the Antonine University Baabda, his courses are related to research and analytical skills.

 

الموت وزمن السرد الروائي دراسة تحليلية لرواية لقاء لمخائيل نعيمة

الموت وزمن السرد الروائي

دراسة تحليلية لرواية لقاء لمخائيل نعيمة

الاب رامي جورج شلمي

الموت وزمن السرد الروائي

كتاب جديد للأب رامي شُلَّمي ينطلق فيه من تعدد مفاهيم الموت عند البشر (الفناء، والتقمص، والقيامة). ومن فكرة تأثير مفهوم الموت عند الإنسان في مفهومه للحياة والخلاص، وبالتالي في مفهومه للزمن. وبما أن العمل الروائي هو عمل إنسان في الزمن، وهو في النهاية سرد لأحداث زمنية، فقد طرح المؤلّف الإشكالية التالية: هل يؤثر مفهوم الموت، عند الكاتب الروائي، في زمن السرد الروائي؟ وبالتالي، هل دراسة تقنية الزمن في رواية ما، تساعد على استخلاص مفهوميّ الموت والخلاص عند الكاتب الروائي؟ـ
للإجابة على هذه الإشكالية، قام المؤلّف بدراسة تحليلية لرواية لقاء لميخائيل نعيمة، بغية الوصول إلى مفهومي الموت والخلاص عند نعيمة، وبالتالي البحث عن المصادر الفكرية التي تأثر بها الكاتب للوصول إلى هذين المفهومين
الموت وزمن السرد الروائي من منشورات الجامعة الأنطونية، حالياً في المكتبات
 
 

Read Full Post »

Not pro-confessionalism?

For a state where the citizens can be equal, and can mix normally and naturally without prejudice and discrimination: moral, social and political?

Al-Ayam publishing house is hosting a movie called Hanine, that features peace and love between confessions in a country like Bahrain: The movie screening is on sunday 30 of January 2011.

I hope to see more of those kinds of work, films that advocates for mutual acceptance and understanding.

Especially that I belong to a country Lebanon where confessions are the core stone between citizenship and the state.

Rita

Haneen Movie Bahrein

Read Full Post »

Des images de nus, ou plutot de “nues” ou de femmes sexy, belles, sur les autoroutes libanaises.

Elles ne sont pas nues, elles portent de belles robes cintrees. Des robes qui ont pu choquer certains esprits qui ont sauvagement detruit les belles affiches d’une publicite de parfum.

Vandalisme sur les autoroutes publiques, contre des publicites de femmes a demi-nues.

La femme sur la photo n’etait pas nue, pour moi elle ne frisait pas le vulgarisme comme tant d’autres publicites, car elle est belle; mais la femme avait aussi les seins presque a nus, ce qui ne pouvait qu’arreter, irriter ou interpeller les esprits, de certains ou certaines;  moi entre autres!

ou s’arretent la censure et les esprits tronques?

vandalisme sur l'autoroute de Dora Liban

Un parfum feminin, celui de beyonce, reprend cette sexualisation que nous voyons partout au Liban, une fille bronzee, photoshopee, sexy, exhibant les seins et d’autres parties… cela choque ou pas?  N’oublions pas que les regions chretiennes au Liban sont souvent conservatrices, et tres conservatrices, cela ne peut que choquer les esprits! Donc ces publicites qui pullulent tout au long de l’autoroute ont ete vandalisees, dechirees.

a vous les images que j’ai pu prendre de ma voiture sur l’autoroute de Dora au Liban….

vandalisme de publicite

Rita Chemaly

le dernier article parlait d’un sujet similaire:

https://ritachemaly.wordpress.com/2010/12/21/sexualisation-feminine-a-la-television/

©  Rita Chemaly. www.ritachemaly.wordpress.com

Read Full Post »

Hello les amis

voila l’histoire de la femme philippine qui a ete sauve par st charbel

et Mabrouk pour le nouveau TOUBAOUI Libanais

rita

شربل في الفيليبّين

اتصلت فتاة فيليبينيّة، وهي تعمل خادمة لدى عائلة مسيحيّة لبنانيّة في بيروت، بأمّها في الفليبّين، فبكت والدتها قائلة: سأموت دون أن أراكِ، قد أنهكني المرض وأنا في ايّامي الأخيرة. بكت الفتاة بكثرة لصعوبة سفرها المكلف إلى الفليبّين، وهي فقيرة، وقد وقّعت على عقد عمل لمدّة سنتين، وبالإضافة أنّ الزوجين يعملان وهما بحاجة ماسّة إليها لرعاية طفليهما الصغيرين. وكانت تجهش بالبكاء، وقد ضاقت حيلة الزوجين لتعزيتها. أخيرا دعياها لزيارة القدّيس شربل، فوافقت شاكرة. وصلت إلى عنّايا وجثت ساعتين ونصف على القبر ضارعة وهي تقول: أنت يا قدّيس شربل إرأف بحالتي، واشفِ أمّي! أريد أن أراها قبل أن تموت، وأنت تعرف فقري وعجزي! لا أستطيع الذهاب إليها… وعادت مع العائلة وعينيها محمرّتين من كثرة البكاء!
عندما وصلت إلى بيروت، اتصلت بها أمّها: أشكرك يا ابنتي، لأنّك أرسلتي لي طبيبا من لبنان فأبرأني. أجابتها ابنتها: أنا ما أرسلت أحدا!
بلى! أصرّت الأم، هو قال لي، أنّك أرسلتيه إليّ من لبنان!
هنا فطنت الفتاة فسألت والدتها: ما هو شكله؟ ماذا يرتدي؟
أجابتها الوالدة: يرتدي ثوبا أسودا، ولحيته بيضاء.
صعقت الفتاة: في أيّ ساعة أتاكِ؟
أردفت الوالدة: الساعة الواحدة والربع بعد الظهر. هلّلت الفتاة، وقالت للوالدة:هذا القدّيس شربل، وقد زارك، بعدما ركعت أمامه، وهذه هي الساعة التي كنت أصلّي فيها أمام قبره، كان هو يشفيكِ في الفيليبّين، تمجّد الله في قدّيسيه

Read Full Post »

Amour que de l’amour

Les rides de SARKIS, un des “freres” dont nous nous occupons dans l’association pour les personnes a mentalité réduite.

Un regard pénétrant, un regard qui a vécu et qui a vu beaucoup de choses dans sa vie.

On me dit que Sako comme on l’appelle est : malade,  je ne le vois pas, quand il me dit, ma fille « ya be nte » assied toi, quand il s’assure que j’ai été servie tout comme lui, j’ai eu ma part de biscuit, jus et gateau. Je ne vois pas la maladie.

Sako, dont le regard entoure de rides, cache un esprit ludique qui rit, et plaisante….

Sako vit dans son monde, calme, il rit seul et calmement, n’a pas de ses sorties ou crises que d’autres freres ont…

Sako… cher ancien, tu m’apprends beaucoup.

Marie : la fofolle qui ne parle pas, mais qui parle beaucoup. Et oui avec moults gestes, marie me raconte sa vie. Elle parle et parle, d’une facon volubile, et incomprehensible pour moi qui lui tient la main, lui fait des calins, et la serre pour qu’elle ne tombe pas.

En cadeau je lui ai donne un rouge a levre, elle le voulait tellement, et mon bracelet, en contrepartie, elle me laisse un chapelet, qui pandouille dans la voiture.. c’est Marie, avec ses boucles d’oreilles, son sac a main, ses ongles vernis, et son rouge a levre de travers.

Elle travaillait parait il dans la lingerie : laver les linges , les secher et les repasser…

Avec sa maladie, les sœurs, de vraies sœurs cette fois, le  lui ont interdit, et depuis , Marie est inconsolable… hein hein hein et geste, et hein hein hein, elle me raconte elle pleure, elle gesticule et hein hein hein, que puis je faire, lui donner un cadeau, l’embrasser et la serrer…

Ammo Geryes,

Eh oui le phenomene, nous l’aimons tous, même si des fois violent, il nous frappe, ammo geryes et le dynamo du groupe, il repete tous les mots et phrases qu’il entend, ammo geryes même s’il sent mauvais a bon cœur , tu lui tiens la main, il se calme, il te trouve jolie, il s’asseoie a cote de toi et essaye de se taire pour moins de 10 secondes J

Et oui ammo geryes, qui te donne sa montre qui lui fait mal au poignet, qui porte une allousse, ou bonnet de laine, et qui avec son pyjama sous le manteau et ses grosses bottes rouges ressemble a un pepe bien decapite…

Oh ammo geryes qui se met a se cacher durant les prieres, et qui nous chante et rigole de facon incongrue, je t’aime !

Read Full Post »

Amour que de l’Amour

Sako:

Les rides de SARKIS, un des “frères” dont nous nous occupons dans l’association pour les personnes à mentalité réduite.

Un regard pénétrant, un regard qui a vécu et qui a vu beaucoup de choses dans sa vie.

On me dit que Sako, comme on l’appelle, est malade. Je  ne le vois pas.

quand il me dit, ma fille « ya bente » assieds toi, quand il s’assure que j’ai été servie tout comme lui, j’ai eu ma part de biscuit, jus et gateau. Je ne vois pas la maladie.

Sako, dont le regard entouré de rides, cache un esprit ludique qui rit, et plaisante….

Sako vit dans son monde, calme, il rit seul et calmement, n’a pas de ses sorties ou crises que d’autres freres ont…

Sako… cher ancien, tu m’apprends beaucoup.

 

Marie : la fofolle qui ne parle pas, mais qui parle beaucoup. Et oui avec moults gestes, Marie me raconte sa vie. Elle parle et parle, d’une facon volubile, et incomprehensible pour moi qui lui tient la main, lui fait des calins, et la serre pour qu’elle ne tombe pas.

En cadeau je lui ai donné un rouge à lèvres, elle le voulait tellement, et mon bracelet. en contrepartie, elle me laisse un chapelet, qui pandouille dans la voiture… c’est Marie, avec ses boucles d’oreilles, son sac à main, ses ongles vernis, et son rouge à levres de travers.

Elle travaillait parait il dans la lingerie : laver les linges , les secher et les repasser…

Avec sa maladie, les sœurs, de vraies sœurs cette fois, le lui ont interdit, et depuis , Marie est inconsolable… hein hein hein et geste, et hein hein hein, elle me raconte elle pleure, elle gesticule et hein hein hein, que puis je faire, lui donner un cadeau, l’embrasser et la serrer…

 

 

 

 

Ammo Geryes,

Eh oui le phenomene, nous l’aimons tous, même si des fois violent, il nous frappe, ammo geryes et le dynamo du groupe, il repete tous les mots et phrases qu’il entend, ammo geryes même s’il sent mauvais a bon cœur , tu lui tiens la main, il se calme, il te trouve jolie, il s’asseoie a cote de toi et essaye de se taire pour moins de 10 secondes J

Et oui ammo geryes, qui te donne sa montre qui lui fait mal au poignet, qui porte une allousse, ou bonnet de laine, et qui avec son pyjama sous le manteau et ses grosses bottes rouges ressemble a un pepe bien decapite…

Oh ammo geryes qui se met a se cacher durant les prieres, et qui nous chante et rigole de facon incongrue, je t’aime !

Chemaly Rita

Read Full Post »

December 25

amitie contre vent et marees

Qui est-elle?
c’est une parente, et oui…
une personne avec qui j’ai ete elevée,
une personne avec qui j’ai revé
une personne avec qui j’ai construit non seulement des tentes, joué à la dinette, à la grande famille à un age ou on murit,
une personne de la famille,
une personne très proche qui encore plus, est une AMIE.
à longue duree?
est-ce la durée qui forme l’amitié?
est-ce les liens de sangs qui assurent la pérennité?
semblables? non à premiere vue, oui en profondeur:
elle a un coeur d’or,
une génerosité à tout aller
son intelligence et sa verve quand elle se passionne,
quand elle defend ses causes, ( nous,  quand on etait petite, l’injustice d’une vie souvent ternie, maintenant)
elle sait parler ,
cette jeune fille m’obnibule,
elle est jolie,
elle est sympa,
elle fait rire
c’est une fille à charactere.
elle sait ce qu’elle veut cela est sur!
differences?
Bien sur!
une vierge un belier
une rationnelle une impulsive
une intelligente une on peut dire moins:-)
se voit-on souvent?
Non.
est-ce a l’habitude que nous sommes amies?
non.
alors que fait-elle?
elle sait ecouter comme personne
elle sait conseiller comme une meilleure amie
elle sait prendre des initiatives comme un copain
chapeau chere amie….
et bonne chance pour ta nouvelle vie!
te dire que je t’apprecie, est insuffisant
te dire que je t’aime est encore moins emballant
ta place dans ma vie est grande,
je l’ai appris a mes depends,
en france, je chialais comme jamais a chaque fois que je te parlais
je l’ai appris a 9 ans,
quand j ai recu ta lettre, et que tu me racontais ton anniversaire et tout les juicy details que tu as pu y mettre,
ta place est immense,
dans ma vie, tu es une partie integrante,
dans ma famille,   la pierre du centre,
dans mon coeur, la ptite soeur d’un autre ventre
te dire chere tres chere, amie, que tu es une amie, et meme  plus,
tu es une parente et meme plus
tu es celle que j’aime considerer eternelle
comme cet ange gardien, ce celebre archange que dieu envoie a chacun pour etre la a ses cotes.
a tout temps a tout aller,
malgre, les vicissitudes de la vie,
malgre, l’eloignement et l’ennui,
malgré, des temps ou on court souvent
après des choses aussi futiles, qu’amour et argent!
merci parce qu’il t a envoyé a moi!
merci parce que tu es la!
signé
CHEX
CHEMALY RITA Liban

Read Full Post »

%d bloggers like this: