Feeds:
Posts
Comments

Archive for April, 2014

Ouiii enfin, le gouvernement tunisien a annoncé le dépôt de la notification auprès du secrétaire général des Nations Unies, du retrait des réserves relatives à  la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes la celebre (CEDAW).

La Tunisie avait ratifié cette convention en 1985 mais les réserves emises a la Conventions etaient nombreuses:  articles 9 (nationalité), l’article 15 (égalité devant la loi) et l’article 16 (droit matrimonial) .
Le Liban a adhere a la CEDAW, mais il a aussi emis des reserves qui le laissent Loin derriere entre les pays qui ne donnent pas leurs pleins droits aux femmes.

Pour ne citer que le droit des femmes libanaises a transmettre leur Nationalite a leurs enfants et maris (non nationaux) (sujet que je couvre amplement dans ce blog), les droits lies au mariage (aussi debattus dans ce blog), ( mariage, divorce, heritage, adoption…).

Rita Chemaly

pour plus d’infos sur la levee des reserves par la tunisie (bravo bravo) voila quelques liens:
Tunisie : Les réserves à la CEDAW enfin levées !  
Je Rêve : La Libanaise est citoyenne de « seconde classe » ?

Read Full Post »

Who is interested in knowing how to use ICT in their campaigns?

how you can use facebook, twitter, and other tools to promote your goals?

it is a webinar on wednesday april 30 2014,

full details are below!

prepare your speakers, mic and pc and check your internet connection first!

good webinar!

Rita Chemaly

iKNOW Politics invites you to the webinar on “The role of ICTs in empowering women in politics”

When?  April 30th, 2014 at 9 am EDT

The 21st century has seen an unprecedented increase in the percentage of internet users around the world. 27.5% of people in Asia are now internet users, in Latin America and the Caribbean it’s 42.9% and the increase in internet users from 2000 to 2012 has been highest in the African continent, with an approximate 3,606.7% increase. Over 1.11 billion Facebook users communicate across borders every day. At least one-half of the world’s population has a mobile phone, and the number is increasing every day. Texting is the number one most used data service in the world, with 8.6 trillion text messages sent worldwide in 2012. In developing countries, two in three people have mobile phone subscriptions. Interestingly, the most remarkable innovations that have come from the use of mobile phones were where internet coverage was poor.

While it is doubtless that current communication technology has a lot to offer any activist or politician, it may be of particular value for women in politics since mobile phones, the internet and social media channels have the potential to, not only serve as an equalizer for women politicians and activists, but to also increase their political participation. Often discriminated against in traditional media, women have started going around traditional communication outlets, such as television and radio, to adopt more direct and interactive communication tools, such as Facebook, Twitter, SMS, promotional videos, podcasts, and blogs, which have proved very effective, eliminating the use of intermediaries in communication and allowing the women themselves to be ‘the news makers’.

Women members of parliament are increasingly using these different technology platforms during their political campaigns and careers to generate dialogue with their constituencies as elected representatives. Political leaders are catching on to the crowd sourcing possibilities that these technologies offer.

Blogs, Facebook pages and Twitter accounts have been created for many women politicians and activists. Additionally, text messages are used to alert journalists and to create viral campaigns during public rallies, televised debates and press conferences. YouTube videos are also supplementing paid television spots for political messages and breaking dependency on mainstream media sources. Political activists are using these social networks to personally organize events and disseminate information on public policy issues and communication between individual citizens and their government is increasing through online petitions, discussion forums and platforms.

Join us on April 30th, 2014 at 9 am EDT for an inspiring webinar on the use of ICTs to empower women in politics. NDI will tell us a bit about their Survey “The use of ICTs for women in politics”, Ms. Oyungerel, Member of Parliament in Mongolia, will share her experience during the “Women CAN Campaign” and Ms. Danya Bashir Hobba, a Libyan activist and Executive Director for “Social Media for Change”, will show us the power of social media in reshaping societies.

Register here!!

Read Full Post »

Finally a big compilation work was done and published and released!! All legislation related to women ( prepared, drafted, amended ) was compiled and categorised and published in one document.

Finally constituents can now ask their Member of Parliament of the status of each legislation that has not been studied neither voted!

Finally we Lebanese citizens can now know Which Member of Parliament has presented which law, draft law or project law.

the big data collection was undertaken by the NCLW and published in 2013. the compilation is available online for download at the E-portal Publication center http://e-portal.nclw.org.lb/getattachment/bfc56361-71c6-47b8-abf6-f342a330bc58/legal-study-final-PDF.pdf.aspx

For the researchers and activists and other interested in the topics here is a snapshot of the table of content :

For the others here is the pdf file you can download from here to : Legislation law draft law proposal related to women rights in Lebanon 2000 2013

 rita chemaly

Image

Image

Read Full Post »

Pour mon anniv, nous sommes allés voir la nouvelle pièce de théâtre Al Tayfeh 19 ou la secte 19.

Comme vous savez au Liban il y a 18 confessions , chacune a son propre statut personnel ( a ce sujet voir mes posts precedents after death discrimination ; Non au système politique confessionnel; Laicite au Liban mon reve; Lebanese confessions… A “Tabouleh” that deepens the discrimination between the Citizens; CEDAW implementation in a confessional Lebanon ; Sectarianisme sur fond communautaire, retour a des assabiyas infertiles au Liban et dans les universites)

la piece de théâtre m’a décue:

j’ai trouvé que le jeu d’acteurs n’existe pas, je ne savais qui prenait la parole!! les textes avaient l’air d’etre lus et récités!

le play back encore une fois dans les pieces theatrales avec musique au Liban est une horreur a mon avis!!!!!

si j’ai bien aime le teasing voila le lien (Check out this short trailer of the play with Youssef El Khal:
http://ow.ly/vkbV6
 ),  les danses, le fait d’avoir vu Youssef el khal de pres, 🙂 le sujet en lui meme , comment la corruption est decrite, l’idee d’avoir un centre de rehabilitation pour les detenus, bref les idees comme ca, passent mais certaines phrases dites et redites m’ont ahurie!!

une chanson repetee a la fin aussi dit: “nehna hon ya zaim” “on est la monsieur le Leader”, quand va-t-on arreter de courir derriere les “zaims”??? et pourquoi les zaims dans cette piece se choisissent tous seuls?? et se nomment les uns les autres??? c’est la democratie?? Un des zaims de la piece est tué,  il choisi son successeur sur son lit de mort…. vu? revu???!!!

pire!! les militaires sont la solution!!! Quoi???!!! on prone un coup d’état militaire comme solution au confessionalisme??!!!

attention a un certain moment de la piece : les balais etaient distribués comme arme, mais quelques temps plus tard, de vrais armes ont ete distribuées a des personnes qui voulaient faire une revolution “pacifique” : je vous donne des armes, mais attention ne les utilisez pas !!! quoi!?!?!!?

aussi, l’histoire de la fuite vers chypre??? quelle valeur ajoutee a la piece? dire que les libanais emigrent? lol on ne le savait pas!

bref, a tous ceux qui ne l’ont pas encore vue, allez voir cette piece, mais ne vous attendez pas a plus que du nationalisme exacerbe, et une histoire decevante!

la solution:  ajouter une confession aux 18?!!!!!

voila le lien de la page facebook.

https://www.facebook.com/Tayfeh19Image

 

 

Read Full Post »

Les nouveaux gadgets en vogue au Liban? Des applications smartphone directement développées pour rester en vie dans un pays où les incidents sécuritaires se multiplient, depuis que son voisin syrien est secoué par l’une des guerres les plus meurtrières de la région.

Fusillades, enlèvements, explosions ou voitures piégées sont en constante augmentation dans le pays. Déjà éprouvé par une guerre civile dévastatrice jusqu’en 1990, le Liban, fief du Hezbollah, allié de Bachar al-Assad, redoute le spectre d’éventuelles frappes occidentales.

«Dans d’autres endroits du monde, la seule chose qui pourrait entraver votre chemin, ce sont les embouteillages. Au Liban, il y a plein d’autres obstacles» explique au Financial Times Mohammad Taha, entrepreneur qui a lancé l’année dernière l’appli Ma2too3a. Cette sorte de GPS cartographie en temps réel les manifestations, barrages routiers ou autres affrontements sur le principe du crowdsourcing: chaque témoin d’un événement transmet l’information. Selon Taha, Ma2too3a a déjà été téléchargée plus de 80.000 fois.

L’armée libanaise a lancé le 30 août dernier sa propre application intitulée LAF Shield (bouclier des forces armées libanaises) dans le but de mettre en place un «canal de communication directe avec les citoyens». Les utilisateurs sont invités à transmettre au plus vite toute information ayant trait à la sécurité dans le pays: site dangereux, objet suspect, localisation d’une victime de kidnapping, d’une cache d’arme, etc. Mais aussi d’entrer en contact au plus vite avec le commandement militaire en cas de danger.

Un entrepreneur, Firas Wazneh, est en train de son côté de développer l’appli Way to Safety (la voie de la sécurité), sorte de Shazam spécialisé dans… les coups de feu. L’appli pourra identifier le type d’arme utilisé en fonction de son bruit. Alors que les fusillades et attentats se multiplient au Liban, les utilisateurs auront le moyen d’éviter, tant que faire se peut, les points les plus chauds.

link to way to safety http://www.youtube.com/watch?v=A8Zc1qvZ4So

article lu sur  Slate.fr : source http://www.slate.fr/monde/77324/liban-syrie-smartphone-securite-attentats

article publie le 4/9/2013

Read Full Post »

The CRS office in Lebanon is currently looking for a Senior Project Officer (SPO) who will assume responsibility for working with the local partners in support of the assigned humanitarian relief, recovery and development projects in Lebanon and other countries in the Arab region. Under the supervision of a Project Manager, the SPO will be responsible for overseeing and monitoring implementation of project activities as per detailed implementation plan and will serve as the main contact person between the Project Manager and the local partners/field officers. The SPO will work in part with local partners in the field in order to resolve concerns, questions and challenges that they may confront and ensure that project implementation is progressing towards the achievement of project objectives.

The SPO will also work on providing technical support to implementing partners in all geographical areas as assigned. This approach also includes strengthening and developing local partner capacities to respond to the needs of communities and CRS/local partner target beneficiaries.

The SPO will also participate in the design of projects and will be required to conduct field visits in Lebanon and in the Arab region.

 

Specific requirements:

* Lebanese citizenship;

* Excellent English and Arabic, including writing (French is a plus);

* Availability to travel abroad up to 25% of the working time;

* Immediate availability.

Experience required:

Education degree: Bachelor Degree

Send your cover letter and cv to lebanon@global.crs.org 
Good luck!!!

Read Full Post »

« On a gagné ! Je suis très contente, je viens d’avoir un enfant et vraiment, 49 jours de congé maternité ne suffisent pas à la mère pour se remettre physiquement et psychologiquement de la grossesse et de l’accouchement, apprendre à connaître son enfant, allaiter… C’est un grand pas pour la femme libanaise qui travaille, mais aussi pour l’enfant et l’ensemble de la famille ! »

Après trois ans de bataille, Rita Chemaly, consultante pour le développement des projets à la Commission nationale pour les droits de la femme, ne peut contenir sa joie : les députés ont voté mercredi dernier en session plénière deux propositions de loi : l’une amende l’article 38 de la loi 112 allongeant le congé maternité des employées du secteur public de 60 à 70 jours, l’autre amende les articles 28-29 du code du travail en étendant la durée du congé maternité de 49 jours à 10 semaines (soit 70 jours consécutifs), payés à salaire complet. Toutes les Libanaises, quel que soit leur employeur, bénéficient désormais d’un congé de 70 jours payés à plein salaire. Les lois entreront en vigueur dès leur publication au Journal officiel, soit mardi ou jeudi au plus tard.

C’est en 2011 que la Commission nationale pour les droits de la femme s’engage pour l’extension du congé maternité. L’association lance à cette époque, en partenariat avec de nombreuses associations pour le droit des femmes, une campagne nationale pour amender les lois qui ont un impact économique négatif sur les femmes. Intitulée Wayn Ba’dna (on en est encore là), la campagne vise à assurer l’égalité de la femme vis-à-vis de l’homme au niveau de la Sécurité sociale et des impôts notamment. L’extension du congé maternité fait partie des mesures prônées. « Un congé maternité trop court constitue une discrimination pour les femmes car elles peuvent hésiter à avoir des enfants de peur de perdre leur emploi », explique Rita Chemaly.

« Nous avons rédigé une proposition de loi en nous basant sur les dispositions des textes internationaux (Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (Cedaw), le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels) et nous sommes allés voir deux députés, Gilberte Zouein, présidente de la commission des Droits de la femme, et Michel Moussa, président de la commission des Droits de l’homme, afin de leur soumettre notre proposition de loi. Nous avons ensuite suivi de très près le travail des commissions parlementaires, nous avons écrit au président de la Chambre Nabih Berry pour qu’il mette la proposition de loi à l’ordre du jour de l’agenda de l’Assemblée nationale. » Et s’il a fallu autant de temps pour que la loi soit votée en assemblée plénière, c’est à cause de problèmes d’ordre politique, le Parlement ne s’étant pas réuni pendant des mois, précise l’activiste.

S’il s’agit incontestablement d’une victoire pour la Libanaise, cette extension du congé maternité reste insuffisante au regard des normes internationales et le Liban fait toujours figure de mauvais élève en matière de protection de la maternité au travail. D’après les chiffres de l’Organisation internationale du travail (OIT, 2012), 85 % des pays du monde ont instauré un congé maternité d’au moins 12 semaines. 98 % des pays d’Europe et de la CEI ont un congé maternité de 14 semaines et plus, et presque 2/3 de ces pays en offrent plus de 18 semaines. À l’opposé, 90 % des pays arabes du Moyen-Orient ont un congé maternité de moins de 12 semaines. Quelques exemples : France : 16 semaines, Norvège : jusqu’à 57 semaines, Brésil : 17 semaines, Tunisie : 30 jours, Arabie Saoudite : 10 semaines, Syrie : 17 semaines.
La durée de 10 semaines adoptée la semaine dernière au Liban reste bien en deçà des normes internationales que prône notamment l’OIT. « La convention (n° 183) sur la protection de la maternité prévoit un congé maternité de 14 semaines. Bien que le Liban n’ait pas signé cette convention, il faut qu’il se rapproche de cette norme. Nous n’avons pas voulu revendiquer les 14 semaines directement pour ne pas que les organismes économiques s’opposent frontalement à l’extension. Nous avons préféré procéder étape par étape », détaille Rita Chemaly. Contrairement à la France où c’est la Sécurité sociale qui couvre, au Liban, c’est l’employeur qui assure le paiement des salaires pendant le congé maternité.

Pour autant, la bataille n’est pas finie. « Maintenant, nous allons lutter pour un nouveau rallongement du congé maternité et la création d’un congé paternité payé entièrement. Ça, c’est ma campagne personnelle, car le père est partie intégrante de l’éducation des enfants », affirme Rita Chemaly.

Un article par Anne ILCINKAS | OLJ

http://www.lorientlejour.com/article/862067/lextension-du-conge-maternite-une-victoire-pour-la-libanaise-mais-encore-bien-en-deca-des-normes-internationales.html

Read Full Post »

Older Posts »

%d bloggers like this: