Feeds:
Posts
Comments

Posts Tagged ‘Tunisie’

Nationality Campaign news letter

Dears,

it hasn’t been a while since I wrote about issues of discrimination, mainly when Women are involved. After death, during love and marriage, with her being a citizen that is related to a confession rather to an Country or state, and today, again the Nationality. I have written and posted and forwarded a lot of articles about this issue.

TODAY the campaign my nationality is my right and the right of my family, has launched its new Letter Focusing on the Nationality issue in Lebanon.

 CRTDA is leading the campaign for Women to be able to have Full Citizinship rights.

Do not hesitate to read their introducing message below in arabic and the links for the news letter in english and arabic!

Rita

nationality campaign logo

يسرّ حملة “حملة جنسيتي حق لي ولأسرتي” مشاركتكم/كن بنشرتها لعام 2010 التي تسلط الضوء على أبرز تطورات الحملة على الصعيد المطلبي، فضلاً عن أهم أنشطة الحملة وتحركات النساء المعنيات في سياق جهودهن لاقرار حقهن بمنح الجنسية لأسرهن.

أبرز ما جاء في النشرة:

– أهم التطورات التي شهدها العام 2010 في الحملة لانجاز حق النساء بمنح الجنسية لأسرهن

– الخطوات التطبيقية لمرسوم إقامة المجاملة رقم 4816

– المواقف النيابية الخاصة بمشاريع القوانين المتعلقة بموضوع الجنسية

كما تجدون في النشرة لائحة بكافة البيانات الصحفية التي أصدرتها حملة “جنسيتي حق لي ولأسرتي” خلال عام 2010.

للإطلاع على نص النشرة باللغتين العربية والإنكليزية، يرجى نقر الوصلتين التاليتين:

http://lkdg.org/webfm_send/40
http://lkdg.org/webfm_send/41

Read Full Post »

J’ai 28 ans et jusqu’à il y a 4 semaines, j’y croyais dur comme fer que le système tunisien fonctionnait. J’y croyais dur comme fer que Ben Ali était peut-être la meilleure chose qui soit arrivée à la Tunisie. Et quand des amis me traitaient d’imbécile, me traitaient d’aveugle, me traitaient d’égoïste, je leur disais : « Bon, d’accord, vos arguments sont solides MAIS APRES ? Qu’est ce qu’il y aura après ? ».

Quelque part, ma situation confortable m’empêchait d’admettre la réalité, cette réalité qui fait mal, qui fait peur. J’étais dans le déni.

On me disait :

  • Les familles proches du pouvoir pillent le pays

Je répondais :

  • Peut-être mais ils ne m’ont jamais rien pris à moi !

 

On me disait :

  • Le système en place est une dictature.

Je répondais :

  • Les Tunisiens ne sont pas encore prêts pour une démocratie

 

On me disait :

  • Des gens meurent de faim

Je répondais :

  • Je les aide du mieux que je peux

 

On me disait :

  • Les jeunes diplômés n’ont pas de travail

Je répondais :

  • C’est parce qu’ils sont cons et qu’ils n’ont pas les compétences requises.

 

On me disait :

  • Le système est corrompu et si tu ne connais personne tu n’arrives à rien

Je disais :

  • Je n’ai jamais donné de pots de vin et j’ai réussi sans connaître personne

 

On me disait :

  • La Tunisie est un état policier

Je répondais :

  • Et tant mieux ! Je me sens en sécurité quand je marche seule dans la rue la nuit

 

On m’en disait tellement et je trouvais toujours un argument pour contrer, contourner. Il y a quatre semaines j’y croyais encore !

Puis, un jour, un jeune homme que je ne connais pas, un jeune homme qui vit dans une région de la Tunisie que je n’ai jamais visitée, un jeune homme qui se nommait Mohamed Bouazizi s’est immolé.

Et depuis je n’y crois plus !

J’ai pensé : Quel désespoir peut mener un jeune homme à commettre un tel acte ? Quelle indignation ? Quelle souffrance ?  Et mon égoïsme, ma crainte de l’inconnu, mon aveuglement ont soudainement disparu !

 

Aujourd’hui, j’ai honte ! Honte de m’être trompée à ce point, honte d’avoir cru à la propagande et aux promesses d’un système injuste, inéquitable, corrompu, tortionnaire, pilleur, assassin et menteur.

 

Aujourd’hui, je vois des familles perdre un, deux et trois des leurs et qu’on traite de terroristes.

Aujourd’hui, je vois des hauts responsables affirmer devant la planète entière que les manifestations pacifiques sont autorisées et je descends dans la rue et les flics me provoquent, me crient dessus et tabassent mes amis sous mes yeux.

Aujourd’hui, je vois des crânes explosés, des enfants tués par balles, des mères chanter la mort de leurs enfants, des artistes tabassés.

Aujourd’hui, j’écoute des coups de feu.

Aujourd’hui, je vois aux infos sur la chaîne nationale une mise en scène débile d’une soi-disant caméra de surveillance qui filme en HD et en couleurs…

Aujourd’hui, je vois des ministres sautés pour être remplacés par des ministres qui racontent encore les mêmes mensonges.

Aujourd’hui, je vois des gouvernements étrangers confirmer la propagande de l’indignation.

Aujourd’hui, je vois des tunisiens terrorisés qui n’arrivent plus à dormir.

Aujourd’hui, je n’arrive plus à avoir une seule conversation téléphonique où je n’entends pas ma voix résonner.

 

Alors je crie mon indignation et tous me demandent : Et après ?

Ironie.

Ironie.

 

Je pense que la question à poser est plutôt : Pourquoi ?

Et voilà pourquoi :

Parce que même si les familles proches au pouvoir ne m’ont encore rien pris, ils en ont pris au peuple tunisien, à mon peuple et donc à moi !

Parce que la liberté n’est pas un don mais un droit acquis et que personne n’a le droit de la ôter à un peuple en avançant que le peuple n’est pas prêt. La liberté est un droit acquis et quand on nous en prive, on l’arrache.

Parce que s’exprimer et dire qu’on est contre un système n’est pas un délit et qu’il n’y a aucune raison d’avoir peur en disant ce que l’on pense même quand ça fâche.

Parce que tirer à balles réelles sur des civils est un crime et que je ne le pardonnerai jamais

Parce qu’un système qui pousse des flics à tirer sur leurs concitoyens est un système meurtrier et que j’ai de la peine pour tous ces flics parce que j’en ai connus des flics et qu’ils ne sont pas tous pourris, que ce sont des êtres humains et qu’ils ont des familles… J’ai de la peine pour eux et je sais qu’ils ont de la peine pour nous…

Parce que si le niveau des étudiants se dégrade, ce n’est pas de leur faute, ce n’est pas parce qu’ils sont cons mais parce que le système éducatif est pourri.

Parce que Emploi, Dignité et Liberté sont des droits acquis et que je ne veux plus y renoncer.

Parce que je n’ai plus peur. Et pourquoi je n’ai plus peur ? Parce que je me dis aujourd’hui, qu’il n’y a pas pire que de perdre sa dignité ! Il n’y a pas de demi-mesure ! Il n’y a pas d’alternative.

 

Et après ?

Contrairement à ce que la propagande rabâche, ce mouvement n’a rien à voir avec quelconque parti politique, ce mouvement n’a pas été commandité par des forces invisibles étrangères, ce mouvement est un soulèvement populaire et le peuple tunisien ne permettra à personne de le récupérer.

 

Alors le voici le après : Que le peuple CHOISISSE ses meneurs, et que le peuple ait le droit de les virer si ces meneurs ne font pas l’affaire ! C’est le principe même d’une démocratie ! Que le peuple puisse crier dans la rue et à la télé et à la radio chaque fois que ces meneurs dérailleront sans pour autant risquer un couvre-feu ! Que le peuple puisse revendiquer ses droits sans être assassiné !

 

Comment parvenir à cet après ?

Je l’ignore encore aujourd’hui mais je sais que nous ne reculerons plus, parce que notre dignité en vaut la peine !

Le “après” est à portée de main, il est juste là… Il attend juste le moment opportun… J’y crois mais contrairement à il y a 4 semaines, je ne le vois pas comme un conte de fée… Je sais que ça sera dur, je sais que ça sera long, je sais que ça ne sera pas tous les jours rose ! Ca ressemblera à la VIE ! avec ses hauts et ses bas… Ca sera la VIE !

 

Nous le méritons et nous en sommes capables !

 

Dignes jusqu’au bout !

chers amis ce texte est publie par Olfa Riahi sur facebook!

©  Rita Chemaly. www.ritachemaly.wordpress.com

Read Full Post »

Dear Friends, Antoun Issa wrote and translate the artciles and posts of the Lebanese supporters of their Fellow in Tunis!

Lebanese bloggers have joined the chorus of concern over the Tunisian riots that have thus far claimed 24 lives.

Sympathy and support is extended to the Tunisian youth protesting the authoritarianism, corruption, and poor economic management of President Zine el Abidine ben Ali, dubbed the “Arab Pinochet” by Lebanese blogger, the Angry Arab [1].

The protests began after the self-immolation attempt of 24-year-old, Mohamed Bouazizi, in frustration at the country’s high unemployment, soaring food prices and government corruption.

The Arab world is following attentively Tunisia’s worst internal crisis in decades, as many Arabs empathise with the desperation felt by the Tunisian protestors.

Rita Chemaly [2] wrote a powerful blog post in support of the protestors:

c’est une horreur,

les images tournent en boucle,

je regarde el jazeera,

je zappe, pour voir cnneuronews, puis France 1, 2, 3 et m6,

je regarde les chaînes libanaises, aussi…

une nouvelle est reprise, des images floues,

des images sous titrees “rassass hayy” “des balles” vraies, contre ceux qui protestent pour leur pain de ce jour et de tous les jours!

des personnes tuees, et le ministre de la communication, dit, on veut et nous ouvrons le dialogue, pire, l’éminent monsieur déclare: nous sommes contre la violence!

oui, le monsieur le déclarait alors que des personnes sont tuées!

et cher monsieur: savez vous que tirer à bout portant sur des jeunes étudiants, sur des jeunes qui protestent pour leur pain de ce jour, pour leur travail de demain, et pour l’avenir de tous, est une violence de votre part? Une exaction contre leur liberte de s’exprimer, d’etre des citoyens, et de vivre?

J’ai vecu au Liban au siecle ou on nous offrait des “douches” gratuites, lors de nos manifestations,

Oh Liban de ce temps la, ou les étudiants étaient suivis, pourchassés, et douches, ou es-tu, pour donner des leçons de tenue a ce cher gouvernement qui use de ses balles et de sa police, et son armée légitime pour encercler des régions et assaillir les présumés assaillants?

Courage chers amis, en Algérie, en Égypte, et surtout en Tunisie!!

It’s a horror, 

The images run non-stop,

I watch Al Jazeera,

I switch, to watch CNN, Euronews, then France 1, 2, 3 and M6,

I watch the Lebanese channels, as well …

Images subtitled “live bullets”, against those who are protesting for their bread for this day and for every day!

People killed, and the Minister of Communication says we want and we will open dialogue, worse, the eminent Minister declares: we are against violence!

Yes, the Minister declared it while people are being killed!

And dear Minister: do you know that firing rounds on young students, on the youth who are protesting for their bread, for their jobs tomorrow, and for the future of all, is violence from your part? An act of violence against their freedom to express, to be citizens, and to live?

I lived in Lebanon in the century where we were offered free “showers” during our demonstrations,

Oh Lebanon of this period, where students were followed, pursued and soaked, where are you, to give lessons to this dear government that uses its bullets and its police, and its legitimate army to encircle regions and assail presumed assailants?

Courage dear friends, in Algeria, in Egypt and especially in Tunisia!

The Angry Arab [3] criticises the International Monetary Fund’s (IMF) economic policies for Tunisia as a possible catalyst for the current unrest:

“The fate of the protests is unclear at this point. The Ben Ali government is frantic to control the situation by sending police and security enforcements in the cities affected by the protests. The protesters have been peaceful and have not resorted to any violence or destruction of property. Some protesters simply held a loaf of bread and others are simply holding signs that call for jobs and dignity.

In the meantime, the IMF is continuing to push Tunisia to more austere economic policies on the expenditure side, recommending that the government ends its support for food and fuel products and reform its social security system, a code word for privatizing the pension system in Tunisia which benefits the masses of poor Tunisians. The greatest hypocrisy in all of this is that the IMF recommends these policies in the name of greater employment and growth which is the IMF’s cut-and-paste recipe for all nations it studies.”

Angry Arab [4] continues his coverage of Tunisia’s protests by highlighting that Tunisia’s armed forces are using Israeli-made tear gas against protestors:

“… Tunisians have picked up tear gas cans with Hebrew writing identifying them from Israel. It is widely believed that secret relations exist. Now we know where the regime gets its tear gas. Other tear gas cans are in English and advise use for animals. This is how they treat Arabs! Not that Arab regimes need lessons from anyone as to how to kill their own people, but the regime mimics Israeli brutality against Palestinians where Palestinians have died after being hit by tear gas cans . [5]

Beirut Spring [6] refers to the unrest in Tunisia, Algeria, Egypt, Jordan and Kuwait as a sign of “Arab decay”, and questions whether Lebanon will ever see a similar revolt:

So what’s in common between the protests in Tunisia, the explosion in Alexandria, the riots in Jordan and the political turmoil in Kuwait?

Marc Lynch offers a theory [7]:

“These four seemingly unrelated incidents over the last month all draw attention to the accelerating decay of the institutional foundations and fraying of the social fabric across many of the so-called “moderate,” pro-Western Arab regimes. What seems to link these four ongoing episodes, despite the obvious differences, is a combination of authoritarian retrenchment, unfulfilled economic promises, rising sectarianism at the popular level, and deep frustration among an increasingly tech-savvy rising generation”

What’s interesting to me is the lack of any social upheavals in Lebanon that are not related to politics. Does this mean that our system of sectarian checks and balances produces a more dynamic and adaptable social fabric?

The Tunisian protests, in addition to unrest in other Arab states, are a clear indication of the widespread discontent felt by Arabs toward their despotic rulers. In such a struggle, Tunisians will find friends and sympathisers across the region, including Lebanon.


Article printed from Global Voices in English: http://globalvoicesonline.org

URL to article: http://globalvoicesonline.org/2011/01/11/lebanon-bloggers-support-tunisian-protests-against-arab-pinochet/

URLs in this post:

[1] Angry Arab: http://angryarab.blogspot.com/2010/12/western-silence-about-police-state-of.html

[2] Rita Chemaly: https://ritachemaly.wordpress.com/2011/01/10/je-mimmole-je-proteste-je-veux-manger-je-veux-travailler/

[3] Angry Arab: http://angryarab.blogspot.com/2011/01/tunisia-model-police-state-and-imf.html

[4] Angry Arab: http://angryarab.blogspot.com/2011/01/israeli-dirty-hands-in-tunisia.html

[5] cans .: http://www.youtube.com/user/Freedom4Tunisia

[6] Beirut Spring: http://beirutspring.com/blog/2011/01/06/arab-decay/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed:+beirutspring/fb_feed+(Beirut+Spring)&utm_content=Google+Reader

[7] Marc Lynch offers a theory: http://lynch.foreignpolicy.com/posts/2011/01/05/crumbling_arab_moderate_regimes

Read Full Post »

c’est une horreur,

les images tournent en boucle,

je regarde el jazeera,

je zappe, pour voir cnn, euronews, puis France 1, 2, 3 et m6,

je regarde les chaînes libanaises, aussi…

une nouvelle est reprise, des images floues,

des images sous titrees “rassass hayy” “des balles” vraies, contre ceux qui protestent pour leur pain de ce jour et de tous les jours!

des personnes tuees, et le ministre de la communication, dit, on veut et nous ouvrons le dialogue, pire, l’éminent monsieur déclare: nous sommes contre la violence!

oui, le monsieur le déclarait alors que des personnes sont tuées!

et cher monsieur: savez vous que tirer à bout portant sur des jeunes étudiants, sur des jeunes qui protestent pour leur pain de ce jour, pour leur travail de demain, et pour l’avenir de tous, est une violence de votre part? Une exaction contre leur liberte de s’exprimer, d’etre des citoyens, et de vivre?

J’ai vecu au Liban au siecle ou on nous offrait des “douches” gratuites, lors de nos manifestations,

Oh Liban de ce temps la, ou les étudiants étaient suivis, pourchassés, et douches, ou es-tu, pour donner des leçons de tenue a ce cher gouvernement qui use de ses balles et de sa police, et son armée légitime pour encercler des régions et assaillir les présumés assaillants?

Courage chers amis, en Algérie, en Égypte, et surtout en Tunisie!!

rita

©  Rita Chemaly. www.ritachemaly.wordpress.com

Copyright permission is granted for publication.

Reproduction autorisée.

quelques liens sur Tunis! et la Revolution Tunisienne

http://almiraatblog.wordpress.com/2011/01/09/a-song-for-tunisia-the-free-have-no-fear/

http://halmustafa.tumblr.com/

Read Full Post »

« Newer Posts

%d bloggers like this: