Feeds:
Posts
Comments

Posts Tagged ‘moyen de contraception’

« Mais où est-ce que vous êtes encore allée attraper ça ? » (avec hochement de tête consterné) ; « Pourquoi avoir attendu 35 ans avant votre première grossesse ? » ; « Ah, vous n’utilisez que des préservatifs ? Je vois… » ; « Et combien de partenaires avez-vous eus ? ». Quelle femme ne s’est jamais retrouvée paralysée face aux remarques de son ou sa gynécologue ? Parce que oui, évidemment, on l’a fait exprès de choper notre troisième mycose vaginale en six mois. Toutes ces démangeaisons qui gâchent notre vie sexuelle sont tellement agréables… « Vous avez arrêté de prendre un moyen de contraception ? Mais vous êtes irresponsable ! » Quand le ton devient agressif et les réflexions carrément méprisantes, comment lui dire que vous avez rencontré Vanessa et que vous ne couchez plus avec des garçons ?

Pas toujours facile de clouer le bec au professionnel qualifié lorsqu’il est précisément nez à nez avec notre intimité. La seule perspective de son spéculum nous glace l’utérus, on ne va pas en plus supporter les commentaires sur nos mœurs sexuelles, notre vie, nos choix.
Pourtant, la ou le bon médecin existe et sa règle est simple : les jugements de valeur, elle ou il se les garde. Oui aux conseils d’ordre médical, mais les jugements sur la vie privée, non ! On consulte sa gynéco pour qu’elle fasse son boulot, pas la morale. Informer sur le port de sous-vêtements en coton ou le rôle des poils pubiens dans la prévention des mycoses, pourquoi pas. Mais vérifier si vous êtes épilée, tatouée, percée… Non. Alors dites-le nous que les mycoses se contractent aussi lors de la prise d’antibiotiques ! C’est clair et ça s’appelle un diagnostic.
Un médecin est là pour répondre à toutes nos questions. Parfois, on peut même la ou le contredire. Si, si, c’est permis !

Lucie Groussin

source:

http://www.osezlefeminisme.fr/article/qu-est-ce-que-tu-fais-de-ta-vie-ma-fille

http://www.osezlefeminisme.fr/journal/numero-18

Read Full Post »

%d bloggers like this: