Feeds:
Posts
Comments

Posts Tagged ‘Loi’

Une petite phrase qui peut passer inaperçue, dans un gros paragraphe de l’article du quotidien l’Orient d’Avril 2012 ( le 21 avril 2012 plus précisement).

Si les décisions adoptées hier par le Conseil des ministres ordinaire réuni au Sérail sous la présidence de Nagib Mikati (confirmer le prix de la « rabta » de pain à 1 500 LL après une très longue discussion sur le prix du blé ; amender la loi sur le contrat de location et allonger le congé maternité qui passe de 40 jours à 10 semaines…) restent relativement importantes, ce n’est pas ce que l’on retiendra de la réunion d’hier, mais plutôt les commentaires du Premier ministre sur les trois jours de débats de politique générale suivis du vote de confiance, dans la nuit de jeudi à vendredi, au Parlement. ”

Le Conseil des ministres a, en Avril 2012, donné son Accord sur l’allongement du CONGé maternité a 10 semaines!

oui…. cela reste une avancée, même si incomplète… le projet est un Projet de loi presenté par des parlementaires, au Parlement… donc la nécessité d’un vote en session plénière est de rigueur!

Alors, chers parlementaires, chers “metteurs de l’agenda des sessions parlementaires plénières”, Bougez vous, et mettez s’il vous plait l’amendement du Code du travail( article 28-29) et celui des fonctionnaires (article 38) sur l’Agenda de notre chère Eminente Assemblée!

les députés doivent légiférer!! et créer des lois Justes et équitables pour le  bien être des Femmes et citoyennes libanaises, au lieu de se perdre dans des discussions politiques futiles.

Les femmes attendent!! Notamment celles qui attendent de futurs petits et ptites citoyennes!!

Rita Chemaly….

ps: regardez en dessous même le titre de l’article nous induit en erreur… au lieu de créer et amender des lois, les discussions politiques  politiciennes nous perdent!!!

Avis aux Citoyens! Bougez!

Rita future Bride to be! et mum to be iza allah rad

 

 

Mikati : Certaines interventions au Parlement ont dépassé les limites d’une opposition responsable et constructive

Si les décisions adoptées hier par le Conseil des ministres ordinaire réuni au Sérail sous la présidence de Nagib Mikati (confirmer le prix de la « rabta » de pain à 1 500 LL après une très longue discussion sur le prix du blé ; amender la loi sur le contrat de location et allonger le congé maternité qui passe de 40 jours à 10 semaines…) restent relativement importantes, ce n’est pas ce que l’on retiendra de la réunion d’hier, mais plutôt les commentaires du Premier ministre sur les trois jours de débats de politique générale suivis du vote de confiance, dans la nuit de jeudi à vendredi, au Parlement.
« La confiance réaccordée au gouvernement doit être un tremplin vers davantage de solidarité au sein du cabinet et davantage de travail pour mener à bien la mission qui est la nôtre », a dit le ministre de l’Information p.i. Waël Bou Faour citant Nagib Mikati. Ce dernier a jugé que « certaines interventions ont dépassé les limites d’une opposition responsable et constructive », estimant toutefois que les remarques et autres idées des députés « doivent être prises en considération et étudiées par les ministres ». M. Mikati a tenu à insister sur la coopération entre législatif et exécutif, invitant les ministres « à ne pas être influencés par les critiques, même si elles étaient parfois illogiques, à y répondre scientifiquement et à traiter avec l’ensemble des citoyens, sans exception aucune », quelle que soit leur appartenance communautaire, en allusion aux critiques formulées dans l’hémicycle sur des pratiques anticoexistence et iniques exercées dans certains ministères.

« Le PM a rappelé que le gouvernement avait beaucoup à faire concernant le budget, les législatives de 2013, les nominations et les permutations, ainsi que sur les dossiers des ressources naturelles et de l’électricité. Il est persuadé que le cabinet va être de nouveau à la hauteur de la confiance des députés », a poursuivi le ministre Bou Faour, qui a révélé qu’un débat a eu lieu sur ces séances parlementaires. « Nous nous sommes entendus sur la nécessité de réduire les tensions et les atteintes à l’unité nationale », a-t-il dit, avant d’évoquer un compte rendu sur la situation des hôpitaux publics par le ministre de la Santé – un sujet auquel le Conseil des ministres consacrera une séance spéciale. De même, le ministre de l’Économie Nicolas Nahas a évoqué le dialogue en cours avec le syndicat des boulangers, proposant « trois solutions ». Il a été chargé de discuter davantage avec le syndicat.

Bou Faour : Il n’y a « rien » à fêter…
Enfin, Waël Bou Faour, dans une discussion avec les journalistes, s’est arrêté sur une « information rapportée par les médias selon laquelle le PM a offert de la knefé aux ministres pour fêter le résultat du vote de confiance ». « M. Mikati est généreux, surtout avec les produits de Tripoli, mais le sujet ne prête pas à la plaisanterie : il n’y a rien à fêter concernant ce vote de confiance », a-t-il affirmé, tout en remerciant les députés de l’avoir accordée. « Rien à fêter parce que l’intensité des crispations et des tensions et certains discours sectaires ne laissent présager rien de bon, et cette limite jamais atteinte jette, je le pense, des poids supplémentaires sur les épaules du gouvernement. Ce qui s’est passé prouve que ce gouvernement bénéficie encore de la majorité, mais la stabilité a de quoi s’inquiéter », a-t-il mis en garde.

Source l’Orient le Jour 21 avril 2012

Read Full Post »

L’article 14 de la loi sur la sécurité sociale au Liban, No 13955 du 26 septembre 1963, explique qui peut être enregistre à la sécurité sociale.

L’article 14 expliqueque  celui ou celle qui se sont enregistres à  la sécurité sociale peuvent aussi en faire bénéficier leur famille.

En effet, l’article 14 permet selon l’alinéa “a” de ladite loi, aux enfants qui sont enregistres dans la sécurité sociale, et dont les parents ont plus de 60 ans, ou qui ne peuvent plus travailler à cause d’une maladie physique ou mentale, de les prendre en charge et de les inscrire a leur nom a la sécurité sociale.

Pour vous la loi de la sécurité sociale au Liban en texte intégral, et je souligne en jaune le du dit article.

( référence la page 15 du document annexer en hyperlien.)

قوانين الضمان الاجتماعيloi de la securite sociale au Liban

La semaine dernière et après moult recherches, un gentil M. Hatum de la sécurité sociale a répondu au téléphone, il m’a demande de venir prendre les papiers a remplir de la sécurité sociale. J’etais allee et un autre vieux monsieur tres gentil m’a recue, et m’a donnee les formulaires, ( dernier etage de l’immeuble si je me souviens bien, il etait 12h).

les bureaux de la sécurité sociale ouvrent de 7h30 a midi. (12h) ( ils existent a Badaro dans la rue centrale, un immeuble blanc avec ascenseur, et a Dora une petite bifurcation a droite avant le pont, un immeuble des années 60-70)

pour les enfants qui veulent inscrire les parents a leur nom a la sécurité sociale, et selon les derniers papiers que j’ai pu avoir, il vous faut:

  • Du Mokhtar ( maire) une attestation du lieu de vie. ( Ifadet sakan)
  • Une attestation de travail:  ( Ifadet amal ) à  remplir le formulaire donne par la caisse nationale de la sécurité sociale au Liban, ( je vous le met en annexe ( attention ce formulaire est celui qu’on m’a donne a la secu sociale de Badaro en juillet 2011). cliquer sur le hyper lien : caisse nationale de la securite sociale attestation de travail
  • un papier pour montrer que les autres frères et soeurs ne sont pas responsables des parents. ( a faire signer par le Maire/Mokhtar) a  remplir le formulaire donne par la sécurité sociale au Liban, ( je vous le met en annexe ( attention ce formulaire est celui qu’on m’a donne a la secu sociale de badaro en juillet 2011).clicker sur le hyper lien : securite sociale attestation de prise en charge individuelle
  • Une demande d’investigation pour prendre en charge les parents; a  remplir le formulaire donne par la sécurité sociale au Liban, ( je vous le met en annexe ( attention ce formulaire est celui qu’on m’a donne a la secu sociale de badaro en juillet 2011).clicker sur le hyper lien :securite sociale investigation pour la prise en charge des parents
  • un extrait d’Etat civil familial du mokhtar qui assure du nombre de frères et soeurs. ( qui n’a pas plus de 3 mois).
  • les pièces d’identités des deux parents et de l’enfant qui veut les prendre en charge et leur copie  ( extrait d’etat civil personnel/individuel, et ou carte d’identité des membres de la famille moléculaire ( enfants et parents);

A savoir aussi: Actuellement la caisse nationale de la sécurité sociale au Liban, ne donne plus de cartons pour les enregistres a la caisse, mais une simple attestation a prendre en personne des bureaux de la sécurité sociale. N’oubliez pas de vous munir de votre carte d’identité et de votre numéro a la secu, sinon la recherche risque de prendre du temps…..

Pour plus d’informations sur la securite sociale et les médicaments couverts par la caisse nationale de la sécurité sociale au Liban: n’hésitez pas a lire mon article de la semaine dernière sur le sujet . j’y avais mis la liste des médicaments aussi. https://ritachemaly.wordpress.com/2011/06/30/la-securite-sociale-et-les-medicaments-quelle-couvre-au-liban/

Rita !  

Une citoyenne qui espère aider ceux qui veulent prendre en charge leurs parents, en mettant en ligne les derniers formulaires.

Read Full Post »

%d bloggers like this: